• Saints Patrons

Saints Patrons

medaille st michel

Fête d'armes, un peu d'histoire !


Les pages qui suivent sont des extraits du Livre de l'aumônier catholique (Tome III, connaissance des Armées, armes et services - Saints patrons). Ce livre est du à une initiative de l'aumônier André Glantenet et approuvé par le conseil presbytéral du Diocèse aux Armées Françaises en 1998.

 INTRODUCTION : LES FETES D’ARMES ET DE SERVICES

SAINT LOUIS, patron de l'aumônerie catholique française (25 août)

SAINT JEAN DE CAPISTRAN

L’ORIGINE DU “ 2 S ” (2 décembre)

SAINT MAURICE, patron de l'infanterie ( 22 septembre)

COMMEMORATION DE LA BATAILLE DE SIDI-BRAHIM (23 septembre)

COMMEMORATION DE CAMERONE (30 avril)

SAINT ANTOINE, patron de la Légion (17 janvier)

SAINT MICHEL archange, patron des parachutistes (29 septembre)

COMMEMORATION DE BAZEILLES (31 août)

SAINT GEORGES, patron de l'arme blindée et de la cavalerie (23 avril)

SAINTE CLOTILDE ( 4 juin)

SAINTE BARBE, patronne des artilleurs et des sapeurs (4 décembre)

SAINT BERNARD DE MENTHON, patron des troupes de montagne (28 mai)

SAINT-GABRIEL archange, patron des transmissions ( 29 septembre)

SAINT ELOI, patron du matériel, des mécaniciens de l'air et de la marine (1er décembre)

COMMEMORATION DE LA CREATION DE L'ARME DU TRAIN (26 mars)

SAINT-CHRISTOPHE, patron du train ( 25 juillet)

SAINT AMBROISE, patron du cadre spécial (7 décembre)

SAINT JEAN à la porte latine ou SAINT JEAN des imprimeurs (6 mai)

SAINTE VERONIQUE (4 février)

SAINTE CÉCILE (22 novembre)

SAINT-RAPHAEL archange, patron du renseignement ( 29 septembre)

SAINT MARTIN DE TOURS, patron du commissariat (11 novembre)

SAINT JOSEPH DE CUPERTINO ou COPERTINO (18 septembre)

NOTRE-DAME DE LORETTE (10 décembre)

LA MARINE NATIONALE ET LA VIERGE MARIE

ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE (15 août)

SAINTE GENEVIÈVE, patronne de la gendarmerie (26 novembre)

SAINT-LUC , patron du service de santé(18 octobre)

SAINT COME ET SAINT DAMIEN ( 26 septembre)

SAINT CAMILLE DE LELLIS ( 18 juillet)

JOURNEE DE PRIERE POUR LA PAIX (1er janvier)

COMMEMORATION DE BIR-HAKEIM (10 juin)

COMMEMORATION DES FIDELES DEFUNTS ( 2 novembre)

COMMEMORATION DE L’ARMISTICE DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ( 11 novembre)

 

(Extraits du "livre de l'aumônier", rédigé par l'aumônier André Glantenet)

Les militaires sont attachés à leurs traditions, et notamment à leurs fêtes. Ils y voient à juste titre un moyen pour favoriser la cohésion des unités. Certaines de ces fêtes célèbrent le souvenir des vertus militaires illustrées dans des combats héroïques (Camerone, Bazeilles, Sidi Brahim...). La plupart célèbrent la mémoire du saint patron propre à chaque arme ou division d'arme.

Ces saints patrons, dont désignation officielle est souvent récente (postérieure à la deuxième guerre mondiale), peuvent aussi avoir été choisis parmi les patrons de confréries ou de métiers proches de telle ou telle spécialité militaire.

Le plus souvent, la célébration de ces saints reste très vivante, y compris dans sa dimension principalement religieuse. Parfois, la multiplicité des parrainages a pu nuire au culte de l'un et l'autre de ces saints protecteurs. Parfois aussi, la fête profane a pris le pas sur la dimension religieuse et, à ce titre, s'enracine dans des traditions populaires anciennes.

En connaissant mieux ces saints patrons, on sera d'autant plus enclins à les fêter dignement et à s'appuyer sur leur intercession en notre faveur auprès de Dieu.

Les brèves notes qui suivent ne peuvent évidemment suffire à cette connaissance précise que le lecteur intéressé ne manquera pas de trouver dans les innombrables monographies et "vies des saints" qui sont disponibles en librairie ou en bibliothèque.

Toutes les dates des saints patrons

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

Tous les saints du jour
  • Saint Jude - "Thaddée", apôtre (1er s.)
    Jude est aussi appelé Thaddée pour le distinguer de Judas. Avec Simon, il appartenait sans doute à ces zélotes qui refusaient l'occupation romaine, mais le message du Christ fut pour lui la découverte de l'universalité de l'amour de Dieu. Saint Jean nous rapporte la question de saint Jude lors de la dernière Cène: «Pourquoi te découvres-tu à nous et non pas au monde?» (Jean 14.22). Jésus y répondra indirectement: «Si quelqu'un m'aime, il gardera mon commandement». Dans la liste des apôtres, ils sont côte à côte et la tradition les fait mourir ensemble en Perse. A lire:- Saints Simon et Jude, une catéchèse de Benoît XVI prononcée le 11 octobre 2006, sur ces deux apôtres souvent mal connus - site 'Jeunes cathos'- Épître de saint Jude 28 octobre: fête des saints Simon et Jude, Apôtres. Le premier était surnommé le Zélote; le second, fils de Jacques, appelé aussi Thaddée, interrogea le Seigneur à la dernière Cène sur sa manifestation et Jésus lui répondit: “Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui”.
  • Saint Romuald - Fondateur des Camaldules (✝ 1027)
    Ce jeune homme plein d'avenir de la noblesse de Ravenne assiste à 20 ans au meurtre d'un de ses parents. Bouleversé, il se fait moine au monastère bénédictin de Saint-Apollinaire in Classe. Ne trouvant pas au monastère l'austérité parfaite que recherche sa soif d'absolu, il le quitte au bout de trois ans et se fait ermite, pérégrinant dans la lagune vénitienne. En 978, avec quelques compagnons, il part pour le monastère de Saint Michel de Cuxa dans les Pyrénées où il vit en ermite une dizaine d'années. Lorsqu'il décide de regagner Ravenne pour des raisons familiales, sa réputation de sainteté est si bien établie que des paysans pyrénéens tentent de l'assassiner pour garder au moins ses reliques. Romuald parcourt alors l'Italie, ramenant nombre d'ermites à une vie régulière en adaptant la Règle de Saint Benoît aux exigences de la vie solitaire. Sa rigueur, effrayante parfois, est à la mesure de sa soif d'absolu toujours plus délirante. Vers 1012, un grand seigneur lui fait don d'un domaine à Camaldoli en Toscane, dont il fera le premier ermitage des Camaldules. Troublé dans sa solitude par de nombreux visiteurs, il se retire dans un monastère isolé où il mourra. Saint Pierre Damien, l'un de ses plus illustres disciples, écrira sa vie.Illustration: saint Romuald et l'ermitage (détail huile sur toile) sacré ermitage de CamaldoliMémoire de saint Romuald, anachorète et père des moines camaldules. Né à Ravenne, après une jeunesse dissipée, il entendit l’appel du Seigneur, qui se confondit pour lui avec l’appel à la vie érémitique. Pendant des années, il parcourut l’Italie, fondant de petits monastères, cherchant partout, avec une ardeur infatigable, à promouvoir la vie évangélique parmi les moines. Il acheva sa vie de solitude au monastère de Val del Castro dans les Apennins, en 1027.