Messes
Fêtes d'armes
Soutenir
23
avril

Saint Georges

Saint patron de l’Arme blindée et de la cavalerie

Saint Georges (mort vers 303) est né en Cappadoce, de mère chrétienne ; celle-ci l’instruisit tôt dans la foi chrétienne et Georges, jeune encore, est réputé avoir combattu le paganisme et brisé des idoles dans les temples païens. C’est peut-être de là qu’est née la légende tardive transmise par Jacques de Voragine du combat contre le dragon (peut-être une figure de ce paganisme idolâtre).

Georges devint soldat et tribun dans l’armée impériale; c’est là que l’atteignit la persécution de l’empereur Dioclétien qui le fit décapiter vers 303, en raison de sa foi chrétienne, à Lydda, aujourd’hui Lod en Israël.

Les circonstances exceptionnelles de sa mort l’on fait appeler par les chrétiens d’orient « le grand martyr ». Son culte s’est très rapidement développé. Il est devenu le saint protecteur de nombreux pays, de l’Angleterre, notamment, et de la Géorgie qui porte son nom.

Les croisades contribuèrent à donner au culte de saint Georges un grand éclat, notamment parmi les chevaliers français et anglais. Il était légitime que les cavaliers le choisissent comme saint protecteur.