Plaques commémoratives 14-18 dans les Eglises

plaques commemoratives

Les plaques commémoratives
devenez contributeur

Centenaire 14-18 : fait religieux et foi chrétienne dans la Grande Guerre

bandeau 1914 1918 court fait religieux et foi chrétienne

    Interview de Mgr de Romanet au journal Le Monde du 10 juillet 2018

    Texte publié par le journal Le Monde daté du 10 juillet, page 14
    d’une interview de l’évêque aux armées réalisée par Nathalie Guibert et Cécile Chambraud

    lien article journal Le Monde  

    Mgr Antoine de Romanet au Journal Le Monde édition du 10 juillet 2018- Quelle est votre vision des armées un an après votre prise de fonctions et vos nombreux déplacements dans les forces ?

    L’armée porte avec incandescence les questions cruciales de notre société : le rapport homme-machine, le commandement et le rapport d’autorité, la cohésion, l’équilibre personnel, la famille. On y est invité en permanence à réfléchir sur les sujets constitutifs de l’existence, le sens de la vie, les raisons de l’engagement, la légitimité de donner la mort, la justification de posséder des armes. Et cela dans une dimension humaine et réaliste. Car sur le terrain, tout seul, je ne suis rien. Le réel, c’est mon compagnon d’armes, que je n’ai pas choisi, dont je ne connais pas ou ne partage pas les convictions religieuses ou philosophiques. Avec lui, je partage mes repas, nous combattons ensemble et nous allons peut-être mourir ensemble. L’armée est un lieu de vérité de la relation qui rend la fraternité non seulement possible, mais nécessaire.

    - L’armée justement fait la guerre aux « terroristes islamistes », comment empêcher certains de penser faire la guerre à l’islam ?

    L’aumônier doit accompagner, participer à la cohésion. La dimension religieuse est dramatiquement manipulée par des esprits totalitaires qui voudraient que le religieux envahisse le champ social et politique. Or ce qui est central dans l’armée, c’est la fraternité d’armes. Il n’y a pas de statistiques sur les appartenances des uns ou des autres, et la réalité à laquelle les militaires sont confrontés les transcende. Les troupes servent des objectifs qui sont ceux de la nation et de ses engagements internationaux, et leur mission l’emporte sur toute autre considération. La réalité militaire illustre le fait qu’on peut dépasser des étiquettes souvent assez artificielles. Cela est d’autant plus vrai qu’un certain nombre de jeunes s’engagent pour se libérer d’un contexte social, familial, culturel. L’armée peut être l’occasion d’une nouvelle vie. Sa dimension de laïcité est essentielle.

     

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    A lire dans EGMIL de Mai Juin 2018

    egmil mai juin 2018 Page 01À propos
    Une vie en plénitude ...........................................1-3
    Diocèse aux armées
    Calendrier et intentions ..........................................4
    Officiel ................................................................5-7
    Informations : Deuils-Hommages-Décorations ..8-9
    Actualités du Diocèse
    Le colonel Beltrame en filigrane .....................10-12 
    Petite histoire autour d’un béret ...........................13 
    Du mouvement à la chancellerie ....................14-15 
    Un trimestre d'immersion dans 
    les aumôneries Visite à la 13ème DBLE  .........16-17 
    Visite aux troupes de montagne .....................18-19 
    Un baptême de promotion à l'Ensoa ...............20-21 
    Consécration d'autel à l'EETAA de Saintes .....22-23 
    Art et aumônerie 
    Saint Georges et le Dragon .............................24-25 
    Centenaire 1914 - 1918 
    « Pour ta mère… » ……………………………....26-27
    voir tous les EGMIL 

    Imprimer E-mail

    Saint du Jour

    Nominis

    Tous les saints du jour
    • Sainte Claire de Montefalco - abbesse (✝ 1308)
      Abbesse de l'Ordre des Ermites de Saint Augustin. Élevée très chrétiennement, elle fut très tôt désireuse de se donner à Dieu totalement. Très tôt, elle rejoignit sa sœur dans son couvent et elle ne le quitta plus, marquant ses journées par la prière et de nombreuses austérités. Comme leur communauté était pauvre, elle allait mendier dans les rues, restant parfois des heures sous la pluie, à attendre un geste de charité de la part des passants. Choisie pour être leur supérieure, elle exerça cette charge avec beaucoup d'humilité et une grande attention à la vocation spécifique de chacune des sœurs. Elle connut bien des tentations, mais aussi des moments de rencontres mystiques avec le Seigneur.Illustration: fresque sur une colonne de l'église Sainte-Marie couronnée à Milan (photo: Giovanni Dall'Orto).À Montefalco en Ombrie, l’an 1308, sainte Claire de la Croix, vierge, moniale de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin, qui fut abbesse du monastère de la Sainte-Croix, brûlant d’amour pour la passion du Christ.
    • Saint Dimitrios le Jeune - martyr en Epire (✝ 1808)
      ou Démètre le jeune.Originaire de Samarine en Epire, il parcourait la région en soutenant les populations après l'insurrection manquée contre les Turcs et en prêchant l’Évangile, jusqu’au jour où il fut arrêté. Il connut la torture des roseaux enfilés sous les ongles, puis il fut pendu par les pieds au dessus d'un brasier où brûlaient des bois résineux et enfin, il fut emmuré en laissant seulement la tête sortir à l'air libre, sans boire ni manger, ni pouvoir faire un mouvement. Il mourut après dix jours de cet horrible supplice.

    Les lectures du jour

    Fil d'actualité introuvable