Don pour le projet de la direction diocésaine

img project direction diocesaine

75ème anniversaire du Débarquement

Conseil Régional de Basse Normandie National Archives USA

    "Le Seigneur peut accomplir des merveilles"

    1Homélie de Mgr Antoine de Romanet, Évêque aux Armées, lors de l'ordination au diaconat permanent de Valence, l’aumônier catholique de la base aérienne de Vélizy-Villacoublay.

    Disponible en audio sur ce lien

    Cher Valence, Chère Marie-Armande, chère Émilie,
    quelle grâce que de célébrer ce diaconat que vous recevez aujourd’hui de l’Église en cette fête du Saint-Sacrement du Seigneur, qui est célébrée dans l’Église universelle. Voila qui nous porte bien vers l’essentiel tant le diaconat porte et déploie l’Eucharistie, l’enracine dans le réel du don et du fruit spirituel. Le diacre prépare les cœurs par l’annonce de la Parole. Le diacre prépare l’autel en y disposant les oblats. Le diacre déploie l’Eucharistie dans sa dimension essentielle de charité. En multipliant les pains pour cette foule immense, Jésus ne montre pas seulement qu’il est capable de faire des choses extraordinaires. Il montre qu’il est lui-même la source de la vie.

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    6 juin 44 : un prêtre au milieu des combattants

    de naurois site FXLe 75ème anniversaire de la Libération nous rappelle à la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour le salut de la Patrie. Cette mémoire s’invite dans une actualité marquée par la mort récente de deux commandos français en opération de libération d’otages au Burkina Faso. Ces deux soldats étaient membres du « Commando marine Hubert » qui porte le nom d’un aspirant tué au combat le 6 juin 1944 à Ouistreham et membre des célèbres « bérets verts » du commando Kieffer. C’est la vie de son aumônier, le Père René de Naurois (1906-2006) que retrace le hors-série du magazine du Diocèse aux Armées, rédigé par l’historien Jean Chaunu. En voici un extrait

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    « Pour toi qui suis-je ? »

    Tâm

    Homélie de Mgr Antoine de Romanet, Évêque aux Armées, lors de l’institution pour le service de la Parole et le service de la prière communautaire et de l’Eucharistie de l’aumônier catholique de Balard-Arcueil, Joseph-Tâm.

    « La question de Dieu se pose à tous les hommes, de la manière la plus centrale. Tout nous y renvoie, de la manière la plus forte. Et comme la philosophie le manifeste clairement : « Nier Dieu, c’est encore l’affirmer. Aucun homme n’est libre de la question de Dieu ». Quelle merveille de pouvoir formuler ainsi cette question… Dieu nous a donné une intelligence. C’est pour qu’elle fonctionne et se déploie, qu’elle aille à la racine des choses. Aucun homme non plus n’est libre de la question du Christ : « Pour toi qui suis-je ? ». Et ultimement, aucun homme n’est libre de la question fondamentale de sa vie. Je ne suis pas libre du fait que je viens de Dieu et que je vais vers Dieu. Je ne suis pas libre du fait que je suis créé pour aimer et pour être aimé. Je ne suis pas libre de la question. Je suis libre de la réponse. Et c’est bien là la dignité de chacun d’entre nous, la dignité de chacune de nos vies.

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    Homélie de la messe internationale du 61ème PMI

    Présidée par Mgr Antoine de Romanet,
    Evêque aux Armées Françaises
    le dimanche 19 mai 2019

    Lecture. Jean (13, 31-33a.34-35) : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres ».

    Mes amis, cet Evangile nous met au cœur de tout. Il nous parle d’amour. Dieu est Amour. Nous avons été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, par amour et pour l’amour. Le commandement de l’amour. Aimer semble facile : toutes les chansons du monde nous invitent à aimer et nous sentons que nous sommes faits pour aimer ; nous sentons que nous sommes heureux lorsque nous aimons et lorsque nous sommes aimés. Pour autant, il y a une sorte d’électrochoc dans ces Paroles de Jésus : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres ». L’amour peut-il se commander ? Est-ce que je peux vous dire : « Aimez-moi ! C’est un ordre ! » ? Est-ce que l’amour n’est pas une réalité naturelle et spontanée ? Il y a des choses que j’aime et des choses que je n’aime pas : j’aime la musique classique, je n’aime pas la musique synthétique, ou l’inverse ; j’aime la vanille et je n’aime pas la fraise, ou l’inverse.

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    Saint du Jour

    Nominis

    25 juin 2019

    Tous les saints du jour
    • Saint Prosper d'Aquitaine - Théologien laïc (✝ v. 460)
      Tout ce qu'on sait de sa vie c'est qu'il naquit en Aquitaine, qu'en 428, il est à Marseille et à partir de 440, qu'il fut rédacteur à la chancellerie pontificale de saint Léon le Grand. Il écrivait très bien et pour faciliter la paix de son ménage heureux, il correspondait en vers avec sa femme: "Relève-moi si je tombe, reprends-toi quand je te signale quelque faute. Qu'il ne nous suffise point d'être un seul corps, soyons aussi une seule âme." Il écrivit une 'Histoire universelle' qui est un résumé de celles d'Eusèbe et de saint Jérôme. Il consacre toute son oeuvre à défendre saint Augustin et, pour ce faire, il composa la doctrine augustinienne de la grâce en 1002 hexamètres. Il imposa silence aux évêques des Gaules qui déblatéraient contre l'évêque d'Hippone et c'est sans doute grâce à saint Prosper qu'Augustin fut reconnu très tôt comme le grand docteur de l'Église d'Occident.Commémoraison de saint Prosper d'Aquitaine. Après une éducation littéraire et philosophique soignée, il mena avec son épouse une vie simple et modeste. Devenu moine à Marseille, il défendit avec force contre les pélagiens la doctrine de saint Augustin sur la grâce de Dieu et le don de persévérance, et servit de secrétaire au pape saint Léon le Grand. Il mourut vers 463.

    Les lectures du jour

    Messe

    (c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2019
    • Première lecture : « Qu’il n’y ait pas de querelle entre toi et moi, car nous sommes frères ! » (Gn 13, 2.5-18)

      Lecture du livre de la Genèse

      Abram était extrêmement riche
      en troupeaux, en argent et en or.
      Loth, qui accompagnait Abram,
      avait également du petit et du gros bétail,
      et son propre campement.
      Le pays ne leur permettait pas d’habiter ensemble,
      car leurs biens étaient trop considérables
      pour qu’ils puissent habiter ensemble.
      Il y eut des disputes entre les bergers d’Abram
      et ceux de Loth.
      Les Cananéens et les Perizzites habitaient aussi le pays.
      Abram dit à Loth :
      « Surtout, qu’il n’y ait pas de querelle entre toi et moi,
      entre tes bergers et les miens,
      car nous sommes frères !
      N’as-tu pas tout le pays devant toi ?
      Sépare-toi donc de moi.
      Si tu vas à gauche, j’irai à droite,
      et si tu vas à droite, j’irai à gauche. »
      Loth leva les yeux
      et il vit que toute la région du Jourdain était bien irriguée.
      Avant que le Seigneur détruisît Sodome et Gomorrhe,
      elle était comme le jardin du Seigneur,
      comme le pays d’Égypte, quand on arrive au delta du Nil.
      Loth choisit pour lui toute la région du Jourdain
      et il partit vers l’est.
      C’est ainsi qu’ils se séparèrent.
      Abram habita dans le pays de Canaan,
      et Loth habita dans les villes de la région du Jourdain ;
      il poussa ses campements jusqu’à Sodome.
      Les gens de Sodome se conduisaient mal,
      et ils péchaient gravement contre le Seigneur.

      Après le départ de Loth, le Seigneur dit à Abram :
      « Lève les yeux et regarde, de l’endroit où tu es,
      vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident.
      Tout le pays que tu vois, je te le donnerai,
      à toi et à ta descendance, pour toujours.
      Je rendrai nombreuse ta descendance,
      autant que la poussière de la terre :
      si l’on pouvait compter les grains de poussière,
      on pourrait compter tes descendants !
      Lève-toi ! Parcours le pays en long et en large :
      c’est à toi que je vais le donner. »
      Abram déplaça son campement
      et alla s’établir aux chênes de Mambré, près d’Hébron ;
      et là, il bâtit un autel au Seigneur.

      – Parole du Seigneur.

    • Psaume (14 (15), 2-3a, 3bc- 4ab, 4d-5)

      Refrain psalmique : (14, 1a)

      Seigneur, qui séjournera sous ta tente ?

      Celui qui se conduit parfaitement,
      qui agit avec justice
      et dit la vérité selon son cœur.
      Il met un frein à sa langue.

      Il ne fait pas de tort à son frère
      et n’outrage pas son prochain.
      À ses yeux, le réprouvé est méprisable
      mais il honore les fidèles du Seigneur.

      Il ne reprend pas sa parole.
      Il prête son argent sans intérêt,
      n’accepte rien qui nuise à l’innocent.
      Qui fait ainsi demeure inébranlable.

    • Évangile : Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux » (Mt 7, 6.12-14)

      Acclamation : (Jn 8, 12)

      Alléluia. Alléluia.
      Moi, je suis la lumière du monde, dit le Seigneur.
      Celui qui me suit aura la lumière de la vie.
      Alléluia.

      Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

      En ce temps-là,
      Jésus disait à ses disciples :
      « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ;
      ne jetez pas vos perles aux pourceaux,
      de peur qu’ils ne les piétinent,
      puis se retournent pour vous déchirer.

      Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous,
      faites-le pour eux, vous aussi :
      voilà ce que disent la Loi et les Prophètes.

      Entrez par la porte étroite.
      Elle est grande, la porte,
      il est large, le chemin
      qui conduit à la perdition ;
      et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent.
      Mais elle est étroite, la porte,
      il est resserré, le chemin
      qui conduit à la vie ;
      et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent. »

      – Acclamons la Parole de Dieu.