Messes
Fêtes d'armes
Soutenir
29
septembre

Saint Michel

Saint patron des parachutistes

Saint Michel est l’un des trois archanges qu’évoque explicitement l’Ecriture (dans l’Ancien Testament : trois mentions dans le livre de Daniel ; dans le Nouveau Testament : épître de Jude et Apocalypse).

L’Ecriture nous parle de saint Michel comme de celui qui combat au nom de Dieu contre les forces du mal, à la tête des légions angéliques. Il est, par conséquent, celui que l’on invoque pour s’encourager au juste combat (il parle en ce sens à Jeanne d’Arc) et recevoir protection à l’heure du danger. Les médiévaux voyaient aussi dans saint Michel celui qui, au moment de la mort, conduisait l’âme du défunt jusqu’à Dieu, d’où son titre d’archange psychopompe.

Ce combattant céleste descendant sur la terre des hommes, il était légitime de le choisir comme protecteur du pays et de ses armées; déjà en 709, l’évêque d’Avranches, saint Aubert, fonda une chapelle qui deviendra l’abbaye du Mont Saint-Michel, où viendront en pèlerinage, entre autres, Charlemagne, saint Louis, Louis IX, pour demander la protection pour la France. Dans la même ligne, après la deuxième guerre mondiale, les troupes aéroportées le choisirent comme saint patron, voyant dans l’âme « ailé » qui descend du ciel comme un ancêtre, certes plus agile encore, du parachutiste contemporain.

L’origine du culte de saint Michel par les parachutistes remonte à la deuxième guerre mondiale, en Angleterre : l’aumônier du 2ème S.A.A bénissait des médailles de saint Michel qu’il remettait aux paras appelés à sauter sur le territoire français. En février 1945, l’aumônier du corps français de l’air proposa que saint Michel devienne le saint protecteur des parachutistes. Puis, sous l’impulsion du Père Jégo, aumônier parachutiste, eurent lieu les premières célébrations de la saint Michel, elle se déroulèrent en Indochine les 18 et 30 juin 1948 et, de façon plus solennelle, le 29 septembre 1949 en la cathédrale de Hanoï. La même année, le Père Fr. Casta, du 1er R.C.P avait publié un petit livre sur Saint Michel, patron des parachutistes.

 

PRIÈRE DU PARA

Je m’adresse à vous , mon Dieu,
Car vous donnez ce qu’on ne peut obtenir que de soi.
Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
Donnez-moi qu’on ne vous demande jamais.

Je ne vous demande pas le repos,
Ni le succès, ni même la santé.

Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement,
Que vous ne devez plus en avoir!

Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
Donnez-moi ce que l’on vous refuse.

Je veux l’insécurité et l’inquiétude.
Je veux la tourmente et la bagarre.
Et que vous me les donniez, mon Dieu,
Définitivement.

Que je sois sûr de les avoir toujours
Car je n’aurai pas toujours le courage
De vous les demander.

Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas.
Mais donnez-moi aussi le courage,
Et la force et la foi.
Car vous êtes seul à donner
Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.