Soutenez-nous !

 

Denier Toussaint 2019 extérieur

L'Eglise et l'arme nucléaire - Réflexions de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

Rencontre avec les catéchumènes et les confirmands - Vendredi 24 mai 2013

« A la manière d’un enfant… »

Dans la religion chrétienne, tout est affaire de don de Dieu et d’accueil de l’homme. De grâce et de mérite :

Savoir être ouvert à autre chose que nos projets ; savoir adhérer avec enthousiasme à autre chose que ce que le monde propose. Servir Dieu et son Royaume alors que le mode nous presse comme des citrons.

Et en même temps savoir décider, prévoir, tenir bon, s’engager, réfléchir de toutes ses forces. Etre des hommes solides avec nos fragilités. « Voilà un homme », disait ce cadre croisant dans le rue un moine.

Allons comme des enfants qui ne s’est pas encore brûlé et qui garde l’enthousiasme et la créativité.

Baptisés  « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit »

Le signe de la croix résume notre foi et notre vie.

Le baptême dans l’Eau et au nom de la sainte Trinité

Au cœur de notre foi : il faut aller jusque là… pour être chrétien : croire au bon Dieu ne suffit pas. Tant d’autres croient en Dieu Un et Unique. Mais les chrétiens adhèrent au Dieu Trinité. Or cette foi en Père, Fils et saint Esprit soulève de nombreuses questions :

Pourquoi tant de complications ? Ne suffirait-il pas de croire en un seul Dieu et de rejoindre ainsi les autres monothéismes ? Pourquoi s’embarrassait d’une croyance si difficile à comprendre et à expliquer ? A cause d’elle, d’autres religions nous accusent de polythéisme ? Y a t il une nécessité à proclamer encore la Trinité alors que beaucoup de nos contemporains refuse déjà de croire en un seul Dieu créateur ?

Prier comme un enfant : avec l’Esprit et la ténacité ; frappez on vous ouvrira…

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

3 juin 2020

Tous les saints du jour
  • Saint Kevin - Abbé de Glendalough (✝ 618)
    Kelvin, Kelvyn ou CaoimhínChez les irlandais, il ne le cède en popularité qu'à saint Patrick. Il fonda dans un site admirable le célèbre monastère de Glendalough, près de Dublin. Ceux qui s'y rendaient sept fois en pèlerinage gagnaient autant d'indulgences que s'ils faisaient le pèlerinage des sept basiliques romaines. En anglais:- Paroisse Saint-Kevin de Glendalough, archidiocèse de Dublin- Site de la commune de Glendalough, Monastic CityÀ Glendalough en Irlande, l'an 622, saint Kévin ou Coemgen, abbé, qui fonda un monastère, où il fut le père et le chef d'un grand nombre de moines.
  • Saints Martyrs de l'Ouganda - Charles Lwanga et ses 21 compagnons (✝ 1886)
    Charles Lwanga, mort le 3 Juin 1886 Laïc - Converti par les Pères Blancs, Charles Lwanga, serviteur du roi Mwanga d'Ouganda, fut baptisé en novembre 1885 et brûlé vif au mois de juin de l'année suivante, à Namuyongo.voir aussi saint Charles Lwanda. Martyr du Groupe des 22 martyrs de l'Ouganda Les martyrs (+1885, +1886, +1887) - les 22 martyrs de l'Ouganda. Martyrs de la persécution du roi Mwanga de 1885 à 1887 durant laquelle périrent une centaine de jeunes chrétiens, catholiques et anglicans. A cause de la prière et de la chasteté, ils périrent dans d'atroces supplices, dont celui du feu. Marchant à la mort Kizito (13 ans) demandait à son aîné, Charles Lwanga: «Donne-moi la main: j'aurai moins peur». Tous les deux ont été proclamés patrons de la jeunesse africaine. Un autre, arrivant au lieu du supplice, déclara : «C'est ici que nous verrons Jésus!».- Béatifiés par la brève de Benoît XV le 6 juin 1920 (en italien), canonisés par Paul VI, le 18 octobre 1964 à Rome.- Album de la canonisation des 22 martyrs de l'Ouganda le 18 octobre 1964 - site des Pères Blancs.- Lors de son voyage apostolique en Afrique, devant une foule immense, le Pape François a honoré les martyrs de l'Ouganda, 28 novembre 2015.Mémoire des saints Charles Lwanga et ses douze compagnons: les saints Mbaga Tuzindé, Bruno Serunkerma, Jacques Buzabaliawo, Kizito, Ambroise Kibuka, Mgagga, Gyavira, Achille Kiwanuka, Adolphe Ludigo Mkasa, Mukasa Kiriwawanvu, Anatole Kiriggwajjo; Luc Banabakintu, martyrs en Ouganda l'an 1886. Âgés entre quatorze et trente ans, ils faisaient partie du groupe des pages ou de la garde du roi Mwanga. Néophytes et fermement attachés à la foi catholique, ils refusèrent de se soumettre aux désirs impurs du roi et furent soit égorgés par l'épée, soit jetés au feu sur la colline Nemugongo. Avec eux sont commémorés neuf autres: les saints Joseph Mukasa Balikuddembe, Denis Sebuggwawo, André Kaggwa, Pontien Ngondwe, Athanase Bazzekuketta, Gonzague Gonza, Matthias Kalemba, Noé Mawaggali, Jean-Marie Muzei. qui subirent le martyre dans la même persécution, à des jours différents, entre 1885 et 1889.