• Témoignages
  • Jean-Pierre CALLOC'H, poète breton, témoigne de sa foi

Jean-Pierre CALLOC'H, poète breton, témoigne de sa foi

Jean-Pierre Calloc'hJean-Pierre, Hyancinthe CALLOC’H    est un poète breton, né en 1888 à l’île de Groix (Morbihan),  tué à l’âge de 28 ans, le 10 avril 1917 à Urvillers, près de St Quentin.

Dès son jeune âge il pense être prêtre, mais des problèmes de santé familiaux l’en empêcheront. Il travaillera alors dans l’enseignement privé, avant de faire son service militaire durant lequel il rencontrera nombre de militants bretons. Il se considère avant tout comme Breton.

Pourtant, malade au moment de l’entrée en guerre, il fera tout pour être affecté dans un régiment. Mais  il ne sera appelé sous les drapeaux qu’en janvier 1915.  A partir de septembre 1916 son régiment est transféré dans la Somme. Il est alors officier.

Quelques jours après la fête de Pâques, le 10 avril 1917, il est victime d’un tir d’obus,

Inhumé d’abord dans l’Aisne, sa dépouille fut retrouvée et ramenée à l’île de Groix en juillet 1923.

Ses poèmes furent publiés après la guerre, en 1921, par l’un de ses amis, Pierre Mocaer,  dans un recueil  « A genoux »   (« Ar en deulin »).  Nombre de ces textes témoignent de la foi chrétienne qui animait J-P. CALLOC’H  au cœur même de la tourmente de la guerre.

Deux poèmes  nous ont été transmis par une correspondante vannetaise :

Le premier :  La prière du guetteur cliquer ici

Le second est un extrait du poème  « Veni, Sancte Spiritus ! chant de bienvenue à l’an nouveau ».  cliquer ici

Ces deux textes sont parus dans :  Jean-Pierre Calloc’h «A GENOUX », traduction de Pierre Mocaër,  Plon et Nourrit et Cie, imprimeurs-éditeurs, 1921

 a-genoux

Un site a été consacré à  Jean-Pierre CALLOC’H  : http://calloch.jp.free.fr

Imprimer E-mail