Don pour le projet de la direction diocésaine

img project direction diocesaine

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

Luçon (Vendée)

Guerre de 14-18  : vitraux de Vendée

 Introduction

La guerre 14-18 par sa sauvagerie et le nombre de ses morts a laissé une trace exceptionnelle dans la mémoire collective française. Pratiquement chaque commune de France en a gardé des traces dans des monuments civils à la gloire de ses « poilus ».

Ce qui est étonnant aussi, c’est, en Vendée, la sacralisation des français « tombés au champ d’honneur » : nombre de monuments communaux sont christianisés (liste des morts autour d’une croix, d’une Pieta…), présence dans les églises de vitraux consacrés au « sacrifice » des soldats…

Typologie des vitaux

Essayons de regrouper par thèmes les représentations récurrentes

-          les vitraux « déclaratifs » : les plus simples une liste de noms autour de lauriers ou de fleurs.. ou une inscription votive au bas d’un vitrail, du type : « à la mémoire des enfants de la paroisse.. (figure 1 : église de Ste Cécile)

-          les vitraux intégrant les poilus dans l’histoire « sainte » de France dans la « gesta Dei per francos » (figure 2 Soullans). Dans les vitraux de ce type les soldats (souvent mourants) sont soutenus par St Michel (patron de la France), ou par Jeanne d’Arc, St- Louis.

Dans l’esprit des Français de l’époque, c’était une revanche sur la défaite de 1870, la révolte du « Droit » contre la barbarie allemande (les Français ont accepté bien facilement les pires propagandes  vg la légendes des « boches » coupeurs de mains d’enfants..). Face à la guerre, oublié l’anticléricalisme des années 1882-1906, catholiques et laïcards se réconcilient dans une « Union sacrée » et 25000 prêtres (les « curés sac au dos ») vont servir sous les drapeaux (à 50% comme brancardiers et aumôniers).

les vitraux soulignant la valeur « sacrificielle » de la mort des soldats : les soldats mourants sont accueillis par la Vierge et/ou par le Christ.  Notre Dame de Lourdes ! Le Sacré-Cœur ! Deux dévotions chères aux Vendéens qui souvent s’en vont en pèlerinage à Lourdes avec un cœur sur la poitrine.
A l’époque, dans les prêches paroissiaux comme dans les mandements des évêques revient l’idée d’une guerre sanction divine contre une France infidèle à sa vocation de « fille aînée de l’Eglise. »  La guerre peut être le moyen d’une régénération.
Le sacrifice de sa vie, offert généreusement par le soldat croyant, peut être une sources de salut pour la France. Quelques vitraux souligne la parenté entre le sacrifice du poilu et celui du Christ, avec des formules-choc…et fondées en théologie ( ?) : une croix au dessus d’un mourant et « Victime avec Celui qui est mort pour tous » et plus sobrement encore « les deux sacrifices »

A noter qu’on trouve aussi dans les églises des monuments sculptés (une Pieta, un brancardier au chevet d’un mourant) avec la liste des morts.

vitraux de Vendée 1

vitraux de Vendée 3

GRP Ardelay-André ASTOUL

Imprimer E-mail