Soutenez-nous !

 

Denier Toussaint 2019 extérieur

L'Eglise et l'arme nucléaire - Réflexions de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

  • diocese
  • Commémoration de l'armistice - 8 mai 1945 - Bleuet de France

Commémoration de l'armistice - 8 mai 1945 - Bleuet de France

bleuet de france 

Pour le 8 mai 2020, en commémoration de l'armistice de la Seconde Guerre Mondiale, le général d’armée François Lecointre adresse ce message aux armées - Bleuet de France.

Alors que nos efforts sont concentrés pour assurer la permanence de nos opérations de protection de la France et de défense de ses intérêts, tout en contribuant à soutenir les services de l’Etat dans la lutte contre la pandémie de COVID 19, notre communauté militaire ne doit pas oublier ses devoirs à l’égard des anciens combattants. Souvent fragilisés ou souffrants, plus isolés qu’à l’accoutumée, ces derniers méritent notre attention prononcée pour leurs vertus de courage, d’abnégation et d’esprit de sacrifice dont ils ont fait montre au cours des conflits majeurs qui ébranlèrent le XXe siècle.

L’armistice de la Seconde Guerre mondiale, qui sera cette année célébré selon un cérémonial réduit, est une nouvelle occasion de leur manifester notre reconnaissance et de promouvoir les vertus militaires qu’ils ont admirablement incarnées. En ces temps d’épreuves pour notre Nation, leur exemple doit continuer à nous inspirer et nous devons entretenir leur mémoire dans l’esprit de nos concitoyens.

C’est pourquoi, dans ce contexte exceptionnel, je vous invite à soutenir sans restriction l’Œuvre Nationale du Bleuet de France qui ne pourra, cette année, procéder à une campagne de collecte dans chacune de nos casernes, bases, ports ou écoles, ni même sillonner nos villes et villages. Afin que les missions assurées grâce à ces ressources perdurent tout au long de l’année, une plateforme de dons sera mise en ligne et permettra à chacun de faire un geste. Je vous encourage non seulement à y participer généreusement, mais surtout à relayer autour de vous cette nouvelle démarche.

Vous le savez, cette œuvre a émergé durant le premier conflit mondial lorsqu’une infirmière-major de l’hôpital militaire des Invalides, veuve de guerre, et une épouse d’officier, fille du gouverneur des Invalides, décidèrent de venir en aide aux blessés de guerre dont elles avaient la charge. Il s’agissait de trouver, en vendant ces fleurs confectionnées en tissu, des ressources pour accompagner la réinsertion sociale et professionnelle des pensionnaires.

Depuis, des campagnes d’appel aux dons ont lieu chaque 8 mai et 11 novembre. Celles-ci permettent de financer, par exemple, de nombreuses actions mémorielles dans chaque département, l’accompagnement scolaire des 1217 pupilles majeurs et 955 pupilles mineurs de la nation, l’achat d’équipements sportifs pour nos blessés ou le soutien des veuves de guerre. Le Bleuet de France finance également des équipements dans les EHPAD labellisés pour soutenir les anciens combattants.

A l'approche de la commémoration de l’armistice de la Seconde Guerre Mondiale, j'encourage les armées, directions et services placés sous mon autorité à soutenir activement cette association en participant à la collecte de dons, en la promouvant et en portant le Bleuet sur le revers gauche de la tenue durant la semaine de commémoration.

Alors que ces temps d’épreuves appellent à « faire nation », soutenons l’Œuvre Nationale du Bleuet de France, symbole de solidarité et d’unité des Français !

Article du Ministère des Armées.

Sources : Ministère des Armées
Droits : EMA

Mots-clés: commémoration, Bleuet de France, guerre, anciens combattants et victimes de guerre

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

29 mai 2020

Tous les saints du jour
  • Sainte Ursule Ledochowska - fondatrice des Ursulines du Coeur de Jésus (✝ 1939)
    Marie Ursule (Julie) Ledóchowska. Elle connut une Europe déchirée par les guerres et les frontières. Elle naquit en Autriche et fit ses études chez les Ursulines de Cracovie. Elle fonde à Pniewy près de Poznan, quelques années plus tard, une nouvelle congrégation religieuse, les "Ursulines du Cœur de Jésus" pour rayonner l'Evangile. A 42 ans, elle part à Saint-Petersbourg pour y exercer son apostolat. En 1914, obligée de quitter la Russie, elle continue en Scandinavie et elle est appelée à Rome par le pape pour y établir sa congrégation. C'est dans la Ville éternelle qu'elle conclut son existence terrestre.Canonisée le 18 mai 2003 par Jean-Paul II.Vie de Notre fondatrice Sainte Ursule Ledochowska - Toujours en route... Jamais déracinée Le zèle de la maison de Dieu la dévore Ursulines CJA - France Illustration: source - Sœurs Ursulines du Cœur de Jésus - PologneSur le site du Vatican: bibliographie, photo, homélie pour la canonisation de quatre bienheureux.Mémoire obligatoire en Finlande - facultative au Danemark.À Rome, en 1939, sainte Ursule (Julie) Ledochowska, vierge, qui fonda l'Institut des Sœurs ursulines du Cœur de Jésus agonisant et se risqua dans des itinéraires difficiles à travers la Pologne, la Scandinavie, la Finlande et la Russie.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2020
  • Première lecture : « Un certain Jésus qui est mort, mais que Paul affirme être en vie » (Ac 25, 13-21)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    En ces jours-là,
    le roi Agrippa et Bérénice
    vinrent à Césarée saluer le gouverneur Festus.
    Comme ils passaient là plusieurs jours,
    Festus exposa au roi la situation de Paul en disant :
    « Il y a ici un homme
    que mon prédécesseur Félix a laissé en prison.
    Quand je me suis trouvé à Jérusalem,
    les grands prêtres et les anciens des Juifs
    ont exposé leurs griefs contre lui
    en réclamant sa condamnation.
    J’ai répondu que les Romains
    n’ont pas coutume de faire la faveur
    de livrer qui que ce soit lorsqu’il est accusé,
    avant qu’il soit confronté avec ses accusateurs
    et puisse se défendre du chef d’accusation.
    Ils se sont donc retrouvés ici,
    et sans aucun délai, le lendemain même,
    j’ai siégé au tribunal
    et j’ai donné l’ordre d’amener cet homme.
    Quand ils se levèrent, les accusateurs n’ont mis à sa charge
    aucun des méfaits que, pour ma part, j’aurais supposés.
    Ils avaient seulement avec lui certains débats
    au sujet de leur propre religion,
    et au sujet d’un certain Jésus qui est mort,
    mais que Paul affirmait être en vie.
    Quant à moi, embarrassé devant la suite à donner à l’instruction,
    j’ai demandé à Paul s’il voulait aller à Jérusalem
    pour y être jugé sur cette affaire.
    Mais Paul a fait appel
    pour être gardé en prison jusqu’à la décision impériale.
    J’ai donc ordonné de le garder en prison
    jusqu’au renvoi de sa cause devant l’empereur. »

    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 102 (103), 1-2, 11-12, 19-20ab)

    Refrain psalmique : (Ps 102, 19a)

    Le Seigneur a son trône dans les cieux.
    ou : Alléluia !

    Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    bénis son nom très saint, tout mon être !
    Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    n’oublie aucun de ses bienfaits !

    Comme le ciel domine la terre,
    fort est son amour pour qui le craint ;
    aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
    il met loin de nous nos péchés.

    Le Seigneur a son trône dans les cieux :
    sa royauté s’étend sur l’univers.
    Messagers du Seigneur, bénissez-le,
    invincibles porteurs de ses ordres !

  • Évangile : « Sois le berger de mes agneaux. Sois le pasteur de mes brebis » (Jn 21, 15-19)

    Acclamation : (cf. Jn 14, 26)

    Alléluia. Alléluia.
    L’Esprit Saint vous enseignera tout,
    et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    Jésus se manifesta encore aux disciples
    sur le bord de la mer de Tibériade.
    Quand ils eurent mangé,
    Jésus dit à Simon-Pierre :
    « Simon, fils de Jean,
    m’aimes- tu vraiment, plus que ceux-ci ? »
    Il lui répond :
    « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
    Jésus lui dit :
    « Sois le berger de mes agneaux. »
    Il lui dit une deuxième fois :
    « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? »
    Il lui répond :
    « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
    Jésus lui dit :
    « Sois le pasteur de mes brebis. »
    Il lui dit, pour la troisième fois :
    « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? »
    Pierre fut peiné
    parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait :
    « M’aimes-tu ? »
    Il lui répond :
    « Seigneur, toi, tu sais tout :
    tu sais bien que je t’aime. »
    Jésus lui dit :
    « Sois le berger de mes brebis.
    Amen, amen, je te le dis :
    quand tu étais jeune,
    tu mettais ta ceinture toi-même
    pour aller là où tu voulais ;
    quand tu seras vieux,
    tu étendras les mains,
    et c’est un autre qui te mettra ta ceinture,
    pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »
    Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort
    Pierre rendrait gloire à Dieu.
    Sur ces mots, il lui dit :
    « Suis-moi. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.