Message de Pâques 2019 de Mgr de Romanet

Pâques : Message de Mgr de Romanet aux aumôniers militaires

Dieu dans l’emploi du temps du soldat

 Une journée type du général Gaston de Sonis

par un de ses officiers d’ordonnance

 

Sa vie me frappait par l’activité, l’ordre, la mesure qui y régnait. Tout était réglé, comme dans la vie je ne dis pas seulement d’un soldat, mais d’un moine.

Lever matinal, prière dans une pièce isolée, méditation d’un chapitre de l’Evangile ou de l’Imitation. A 6 heures et demie messe ; au retour, déjeuner rapide puis réception des officiers et chefs arabes. A 9 heures rédaction du rapport. Après le déjeuner pris à 11 heures, récréation au jardin avec Mme de Sonis et les enfants puis promenade à cheval dans le désert. Vers 2 heures et demie, travail de bureau, études personnelles, en particulier pour approfondir sa connaissance de la langue arabe et des indigènes, lectures d’ouvrage religieux ou d’une revue militaire, il travaillait ainsi jusqu’au souper. Le reste de la soirée était donnée aux causeries de famille. La journée se terminait par le chapelet et la prière en commun.

 

Alain BESSIERES, s.j., Sonis, Beauchesne, Paris 1959

  

Quelle place pour Dieu dans ma journée ?...

Louis-Gaston de Sonis

Louis-Gaston de SONIS

1825-1887

La personnalité du général de Sonis a marqué beaucoup de français dans l’époque se situant

entre la guerre de 1870 et le conflit mondial 1914-1918.

Il a su concilier avec perfection le métier de soldat et l’engagement d’un chrétien, inébranlable dans ses convictions et d’une foi sans faille.

 

Gilles de Montcuit

In Louis-Gaston de Sonis, Hors-série EGMIL n°3, Militaire et chrétien

cle-vatican

« La Foi grandit et se renforce seulement en croyant ; il n’y a pas d’autre possibilité pour posséder une certitude sur sa propre vie sinon de s’abandonner, dans un crescendo continu, entre les mains d’un amour qui s’expérimente toujours plus grand parce qu’il a son origine en Dieu ». » 

Benoît XVI - Porta Fidei 7

 

 

logo-annee-de-la-foiAccueil : Année de la Foi    -  Ouvrier de la paix
Sois fier de ta Foi !            -  A la suite de Jésus 
Se tourner vers les autres  -  Parfumez-vous la tête !
- Dépasser la violence          - La grâce de la présence de Dieu en nous

                   - Atteindre le soldat dans sa réalité  - Vivre un amour conforme au plan de Dieu

Que le Sacré-Cœur et la Bonne Vierge soient remerciés ! 

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

25 avril 2019

Tous les saints du jour
  • Saint Marc - Un des quatre évangélistes (I siècle.)
    Second dans l'ordre des évangiles synoptiques, serait-il l'inventeur du genre évangélique ? C'est possible puisque son livre, en mauvais grec, semé de sémitismes, fut composé très tôt à Rome, selon les données orales de Saint Pierre. Sans doute au plus tard en 70. L'auteur en serait le jeune Jean, surnommé Marc, fils de Marie chez qui la première communauté chrétienne de Jérusalem se réunissait pour prier (Actes 12. 12). Il accompagne Paul et Barnabé dans leur mission à Chypre. Peu après, il refuse de suivre Paul, en partance pour l'Asie Mineure. Il préfère rentrer à Jérusalem. Saint Paul lui en voudra, un moment, de ce lâchage : il préféra se séparer de Barnabé plutôt que de reprendre Marc (Acte 15. 39) Mais Marc se racheta et deviendra le visiteur du vieux prisonnier à Rome. Dans le même temps, saint Pierre le traite comme un fils (1ère lettre de Pierre 5. 13). Certains considèrent que saint Marc aurait été l'évangélisateur de l'Egypte. Ce n'est pas invraisemblable. D'autres affirment que son corps serait désormais à Venise. Après tout, pourquoi pas ? En tous cas, il fut un fidèle secrétaire pour saint Pierre dont il rédigea les "Mémoires", qui sont l'évangile selon saint Marc, à l'intention des Romains.De Jérusalem, il suivit d'abord saint Paul dans ses voyages missionnaires, puis s'attacha aux pas de saint Pierre, qui l'appelait son fils et dont, selon la tradition, il recueillit dans son Évangile la catéchèse aux Romains. Il aurait enfin fondé l'Église d'Alexandrie.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2019
  • Première lecture : « Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts » (Ac 3, 11-26)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    En ces jours-là,
    l’infirme que Pierre et Jean venaient de guérir
    ne les lâchait plus.
    Tout le peuple accourut vers eux
    au Portique dit de Salomon.
    Les gens étaient stupéfaits.
    Voyant cela, Pierre interpella le peuple :
    « Hommes d’Israël,
    pourquoi vous étonner ?
    Pourquoi fixer les yeux sur nous,
    comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle
    ou de notre piété
    que nous lui avons donné de marcher ?
    Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères,
    a glorifié son serviteur Jésus,
    alors que vous, vous l’aviez livré,
    vous l’aviez renié en présence de Pilate
    qui était décidé à le relâcher.
    Vous avez renié le Saint et le Juste,
    et vous avez demandé
    qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier.
    Vous avez tué le Prince de la vie,
    lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts,
    nous en sommes témoins.
    Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ :
    c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme
    que vous regardez et connaissez ;
    oui, la foi qui vient par Jésus
    l’a rétabli dans son intégrité physique,
    en votre présence à tous.
    D’ailleurs, frères, je sais bien
    que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs.
    Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé
    par la bouche de tous les prophètes :
    que le Christ, son Messie souffrirait.

    Convertissez-vous et tournez-vous vers Dieu
    pour que vos péchés soient effacés.
    Ainsi viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur,
    et il enverra le Christ Jésus
    qui vous est destiné.
    Il faut en effet que le ciel l’accueille
    jusqu’à l’époque où tout sera rétabli,
    comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints,
    ceux d’autrefois, ses prophètes.
    Moïse a déclaré :
    Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous,
    du milieu de vos frères, un prophète comme moi :
    vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira.
    Quiconque n’écoutera pas ce prophète
    sera retranché du peuple.

    Ensuite, tous les prophètes
    qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs,
    aussi nombreux furent-ils,
    ont annoncé les jours où nous sommes.
    C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance
    que Dieu a conclue avec vos pères,
    quand il disait à Abraham :
    En ta descendance seront bénies
    toutes les familles de la terre.

    C’est pour vous d’abord
    que Dieu a suscité son Serviteur,
    et il l’a envoyé vous bénir,
    pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. »

    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 8, 4-5, 6-7, 8-9)

    Refrain psalmique : (Ps 8, 2)

    Ô Seigneur notre Dieu, qu’il est grand, ton nom,
    par toute la terre ! ou : Alléluia !

    À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
    la lune et les étoiles que tu fixas,
    qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui,
    le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

    Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,
    le couronnant de gloire et d’honneur ;
    tu l’établis sur les œuvres de tes mains,
    tu mets toute chose à ses pieds.

    Les troupeaux de bœufs et de brebis,
    et même les bêtes sauvages,
    les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
    tout ce qui va son chemin dans les eaux.

  • Évangile : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour » (Lc 24, 35-48)

    Acclamation : (Ps 117, 24)

    Alléluia. Alléluia.
    Voici le jour que fit le Seigneur,
    qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,
    les disciples qui rentraient d’Emmaüs
    racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons
    ce qui s’était passé sur la route,
    et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
    à la fraction du pain.
    Comme ils en parlaient encore,
    lui-même fut présent au milieu d’eux,
    et leur dit :
    « La paix soit avec vous ! »
    Saisis de frayeur et de crainte,
    ils croyaient voir un esprit.
    Jésus leur dit :
    « Pourquoi êtes-vous bouleversés ?
    Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
    Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !
    Touchez-moi, regardez :
    un esprit n’a pas de chair ni d’os
    comme vous constatez que j’en ai. »
    Après cette parole,
    il leur montra ses mains et ses pieds.
    Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,
    et restaient saisis d’étonnement.
    Jésus leur dit :
    « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
    Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
    qu’il prit et mangea devant eux.
    Puis il leur déclara :
    « Voici les paroles que je vous ai dites
    quand j’étais encore avec vous :
    “Il faut que s’accomplisse
    tout ce qui a été écrit à mon sujet
    dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »
    Alors il ouvrit leur intelligence
    à la compréhension des Écritures.
    Il leur dit :
    « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
    qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
    et que la conversion serait proclamée en son nom,
    pour le pardon des péchés,
    à toutes les nations,
    en commençant par Jérusalem.
    À vous d’en être les témoins. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.