Propositions spirituelles pour suivre le Carême

bouton carême site HD

Le Carême a débuté, mettons-nous en chemin pour vivre ces 40 jours, grâce à :

Un Jour, un Evêque : 21 février 2019

« Lors de mon intervention à Dauphine j'ai rencontré des jeunes ouverts, très intéressés, multipliant les questions sur le plan international comme sur le plan religieux, avec l'émerveillement de cette jeunesse qui se lève génération après génération sur l'humanité habitée par un désir de justice, de paix, de vérité, d'engagement, de loyauté, d'honneur », interview 2019 de Monseigneur Antoine de Romanet, évêque aux armées françaises, sur Radio Notre-Dame.

https://radionotredame.net/emissions/paroledeveque/21-02-2019

  • agenda
  • Ordination sacerdotale le mardi 8 mai 2018

Ordination sacerdotale le mardi 8 mai 2018

Ordination sacerdotaleMgr Antoine de ROMANET, évêque aux Armées françaises, ordonnera Pascal CHAMPION, diacre, aumônier de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest, le mardi 8 mai 2018 à 15h00, en la chapelle des Soeurs du Bon Secours, 20 bis, rue Notre-Dame des Champs, Paris 6è.

(Ornements blancs).

La célébration sera suivie d’un rafraîchissement à la Maison Saint-Louis.

Mots-clés: ordination, sacerdotale

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

22 mars 2019

Tous les saints du jour
  • Sainte Léa - Dame romaine, disciple de saint Jérôme (✝ 384)
    Elle faisait partie de ces nobles dames romaines admiratrices de saint Jérôme. Admirative, elle écoutait les leçons d'Écriture Sainte qu'il donnait à Rome. Devenue veuve, elle distribua ses biens aux pauvres  et entra dans un monastère romain dont elle devint la supérieure. Saint Jérôme lui consacrera une lettre dithyrambique. Et c'est tout ce que nous savons d'elle....Léa instruisait ses moniales plus par l'exemple que par les discours ; elle avait changé ses précieux habits par un rude cilice et ne mangeait que ce que mangeaient les pauvres qu'elle secourait. Son humilité était profonde et sincère, d'autant que, ayant eu une nombreuse domesticité à son service, elle voulut se considérer comme la servante de ses compagnes et encore plus la servante de Jésus-Christ... (transcription envoyée par un internaute d'après la lettre de saint Jérôme à Marcella - vie de sainte Léa, veuve)Commémoraison de sainte Léa, veuve romaine, dont saint Jérôme a loué les vertus et le passage à la vie en Dieu, vers l'an 383.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2019
  • Première lecture : « Voici l’expert en songes qui arrive ! Allons-y, tuons-le » (Gn 37, 3-4.12-13a.17b-28)

    Lecture du livre de la Genèse

    Israël, c’est-à-dire Jacob,
    aimait Joseph plus que tous ses autres enfants,
    parce qu’il était le fils de sa vieillesse,
    et il lui fit faire une tunique de grand prix.
    En voyant qu’il leur préférait Joseph,
    ses autres fils se mirent à détester celui-ci,
    et ils ne pouvaient plus lui parler sans hostilité.

    Les frères de Joseph étaient allés à Sichem
    faire paître le troupeau de leur père.
    Israël dit à Joseph :
    « Tes frères ne gardent-ils pas le troupeau à Sichem ?
    Va donc les trouver de ma part ! »
    Joseph les trouva à Dotane.
    Ceux-ci l’aperçurent de loin et, avant qu’il arrive près d’eux,
    ils complotèrent de le faire mourir.
    Ils se dirent l’un à l’autre :
    « Voici l’expert en songes qui arrive !
    C’est le moment, allons-y, tuons-le,
    et jetons-le dans une de ces citernes.
    Nous dirons qu’une bête féroce l’a dévoré,
    et on verra ce que voulaient dire ses songes ! »
    Mais Roubène les entendit, et voulut le sauver de leurs mains.
    Il leur dit :
    « Ne touchons pas à sa vie. »
    Et il ajouta :
    « Ne répandez pas son sang :
    jetez-le dans cette citerne du désert,
    mais ne portez pas la main sur lui. »
    Il voulait le sauver de leurs mains
    et le ramener à son père.

    Dès que Joseph eut rejoint ses frères,
    ils le dépouillèrent de sa tunique,
    la tunique de grand prix qu’il portait,
    ils se saisirent de lui et le jetèrent dans la citerne,
    qui était vide et sans eau.
    Ils s’assirent ensuite pour manger.
    En levant les yeux, ils virent une caravane d’Ismaélites
    qui venait de Galaad.
    Leurs chameaux étaient chargés d’aromates,
    de baume et de myrrhe
    qu’ils allaient livrer en Égypte.
    Alors Juda dit à ses frères :
    « Quel profit aurions-nous à tuer notre frère
    et à dissimuler sa mort ?
    Vendons-le plutôt aux Ismaélites
    et ne portons pas la main sur lui,
    car il est notre frère,
    notre propre chair. »
    Ses frères l’écoutèrent.
    Des marchands madianites qui passaient par là
    retirèrent Joseph de la citerne,
    ils le vendirent pour vingt pièces d’argent aux Ismaélites,
    et ceux-ci l’emmenèrent en Égypte.

    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (104 (105), 4a.5a.6, 16-17, 18-19, 20-21)

    Refrain psalmique : (104, 5a)

    Souvenez-vous des merveilles
    que le Seigneur a faites.

    Cherchez le Seigneur et sa puissance,
    souvenez-vous des merveilles qu’il a faites,
    vous, la race d’Abraham son serviteur,
    les fils de Jacob, qu’il a choisis.

    Il appela sur le pays la famine,
    le privant de toute ressource.
    Mais devant eux il envoya un homme,
    Joseph, qui fut vendu comme esclave.

    On lui met aux pieds des entraves,
    on lui passe des fers au cou ;
    il souffrait pour la parole du Seigneur,
    jusqu’au jour où s’accomplit sa prédiction.

    Le roi ordonne qu’il soit relâché,
    le maître des peuples, qu’il soit libéré.
    Il fait de lui le chef de sa maison,
    le maître de tous ses biens.

  • Évangile : « Voici l’héritier : venez ! tuons-le ! » (Mt 21, 33-43.45-46)

    Acclamation : (Jn 3, 16)

    Louange à toi, Seigneur,
    Roi d’éternelle gloire !

    Dieu a tellement aimé le monde
    qu’il a donné son Fils unique,
    afin que ceux qui croient en lui aient la vie éternelle.
    Louange à toi, Seigneur,
    Roi d’éternelle gloire !

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple :
    « Écoutez cette parabole :
    Un homme était propriétaire d’un domaine ;
    il planta une vigne,
    l’entoura d’une clôture,
    y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde.
    Puis il loua cette vigne à des vignerons,
    et partit en voyage.
    Quand arriva le temps des fruits,
    il envoya ses serviteurs auprès des vignerons
    pour se faire remettre le produit de sa vigne.
    Mais les vignerons se saisirent des serviteurs,
    frappèrent l’un,
    tuèrent l’autre,
    lapidèrent le troisième.
    De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs
    plus nombreux que les premiers ;
    mais on les traita de la même façon.
    Finalement, il leur envoya son fils,
    en se disant :
    “Ils respecteront mon fils.”
    Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux :
    “Voici l’héritier : venez ! tuons-le,
    nous aurons son héritage !”
    Ils se saisirent de lui,
    le jetèrent hors de la vigne
    et le tuèrent.
    Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra,
    que fera-t-il à ces vignerons ? »
    On lui répond :
    « Ces misérables, il les fera périr misérablement.
    Il louera la vigne à d’autres vignerons,
    qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
    Jésus leur dit :
    « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures :
    La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
    est devenue la pierre d’angle :
    c’est là l’œuvre du Seigneur,
    la merveille devant nos yeux !

    Aussi, je vous le dis :
    Le royaume de Dieu vous sera enlevé
    pour être donné à une nation
    qui lui fera produire ses fruits. »

    En entendant les paraboles de Jésus,
    les grands prêtres et les pharisiens
    avaient bien compris qu’il parlait d’eux.
    Tout en cherchant à l’arrêter,
    ils eurent peur des foules,
    parce qu’elles le tenaient pour un prophète.

    – Acclamons la Parole de Dieu.