Don pour le projet de la direction diocésaine

img project direction diocesaine

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

  • Témoignages
  • Le Commandant CHASSERY et la chapelle Jeanne d’Arc, au Bois de Beaumarais

Le Commandant CHASSERY et la chapelle Jeanne d’Arc, au Bois de Beaumarais

georges CHASSERY vers 1915Le Chef de bataillon Georges CHASSERY, officier d’artillerie, était stationné avec son régiment dans les Bois de Beaumarais  (Chemin des Dames) de 1914 jusqu’au 18 mai 1915.

Il décèdera de ses blessures le 14 juin 1915 à St Pol sur Ternoise.

Les lettres qu’il écrit à son épouse relatent la construction, l’inauguration et les premières messes célébrées dans la chapelle Jeanne d’Arc  qu’il  fait construire en bois et  en osier, à partir d’avril 1915. Il demande aussi  à sa famille et ses amis de lui envoyer des objets pour le culte.

L’extrait d’une lettre, datée du 25 décembre 1914, d’un soldat qui était aussi au Bois de Beaumarais nous décrit la situation pour la messe de Noël.
«Nous étions à la lisière d’un bois et les boches à l’autre lisière ; donc il nous était permis ce matin par ordre de notre commandant, à quelques-uns, d’assister à l’office qui a eu lieu à l’intérieur de ce bois, qui rappelait tout à fait le bois d’Ecouen ; sur un petit rond-point a été dressé l’autel de fortune sur des caisses de sardines et de chocolat, un couverture de soldat, et l’aumônier avec un brassard de la Croix-Rouge assisté de deux soldats séminaristes qui  ont fait les enfants de chœur, l’office fut très touchant, je vous assure que peut être aucune messe ne m’a paru plus belle que cette messe en plein air.   Le commandant était là le premier, les sous-officiers et soldats, et je me trouvais content en pensant à vous, à la famille et aux amis.»

Le commandant en question, était-ce le chef de bataillon CHASSERY ?

Voici comment lui parlait de cette messe du jour de Noël :
«Ce matin à 9heures, j’ai assisté à la messe dans une clairière de la forêt. L’autel, une pauvre petite table, était installé au pied d’un grand chêne. Je regrette de ne pas avoir eu mon appareil à ce moment-là, car c’eût été une photo unique, que ce prêtre en étole d’or disant sa messe au pied d’un chêne, et cette assistance recueillie de soldats se perdant dans les taillis.»

Les lettres du commandant CHASSERY (cliquer ici) et les photos de la chapelle Jeanne d’Arc 

Chapelle de Beaumarais  inauguration  photo 2 Chapelle de Beaumarais  photo 3

Chapelle de Beaumarais une messe photo 4

Après la guerre un projet de monument dédié aux morts du 36ème régiment d’infanterie sera lancé.    

Projet de monument photo 5 aux amis du 36 - photo 6

(L’ensemble de ces documents nous a été transmis par M. Hervé BOUCHÉ, petit-fils du  commandant Chassery, qui nous écrit « comme pour beaucoup de soldats de la  Grande Guerre, disparus assez jeunes, son souvenir n’est passé aux générations suivantes que filtré par des mémoires incertaines : ma mère, le dernier enfant de Georges Chassery, n’avait que deux ans à son décès ; elle n’a donc pas connu son père ; élevée dans son souvenir, elle n’en a guère parlé à ses propres enfants… »suite de la lettre de M. Bouché )  cliquer ici

Imprimer E-mail