• Services
  • EGMIL - revue diocésaine

EGMIL

egmil septembre 2017 Consultez en ligne la revue mensuelle du Diocèse aux Armées

EGMIL
Eglise dans le Monde Militaire

Si vous souhaitez recevoir EGMIL en version courrier à votre domicile, il vous suffit de nous renvoyer le formulaire complété que vous obtenez en cliquant ici

Décembre 2017
Novembre 2017
Octobre 2017

Septembre 2017

Juillet Août 2017

Juin 2017
Mai 2017
Avril 2017

Mars 2017

Février 2017

Janvier 2017
 ou PDF


Décembre 2016

Novembre 2016

Octobre 2016

Septembre 2016
Juillet-Août 2016
Juin 2016
Mai 2016
Avril 2016
Mars 2016
Février 2016
Janvier 2016

Décembre 2015
Novembre 2015
Octobre 2015

Septembre 2015

Juillet Août 2015

Juin 2015

Mai 2015
Avril 2015
Mars 2015

Février 2015
Janvier 2015

EGMIL Décembre 2014
EGMIL Novembre 2014

EGMIL Octobre 2014

EGMIL Septembre 2014

EGMIL Juillet Août 2014
EGMIL Juin 2014
EGMIL Mai 2014
EGMIL Avril 2014
EGMIL Mars 2014
EGMIL Février 2014
EGMIL Janvier 2014

 

EGMIL Novembre Décembre 2013
EGMIL Octobre 2013

EGMIL Septembre 2013

EGMIL Juillet - Aout 2013
 
EGMIL Juin 2013

EGMIL Mai 2013
EGMIL Avril 2013

EGMIL Mars 2013
EGMIL Février 2013
EGMIL Janvier 2013

 

EGMIL Décembre 2012
EGMIL Novembre 2012

EGMIL Octobre 2012
EGMIL Septembre 2012
EGMIL Juillet - Aout 2012
EGMIL Juin 2012
EGMIL Mai 2012
EGMIL Avril 2012

EGMIL Mars 2012
EGMIL Février 2012
EGMIL Janvier 2012 

EGMIL décembre 2011
EGMIL novembre 2011
EGMIL octobre 2011 
EGMIL septembre 2011
EGMIL juillet-Août 2011 (numéro spécial 53ème PMI)
EGMIL juin 2011
EGMIL mai 2011
EGMIL avril 2011
EGMIL mars 2011
EGMIL février 2011
EGMIL janvier 2011

EGMIL octobre 2010
EGMIL novembre 2010
EGMIL décembre 2010

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

Tous les saints du jour
  • Sainte Agnès de Rome - Martyre (✝ v. 304)
    Il est certain qu'il y eut à Rome vers cette date, une fillette de treize ans qui mourut volontairement pour la foi en Jésus-Christ. La nouvelle s'en répandit très vite chez les chrétiens de l'Empire. On s'indigna de la cruauté des bourreaux, on s'apitoya sur la jeune victime, dont le nom se perdit au fur et mesure que la distance était lointaine de Rome. Et comme on ne savait pas exactement son nom, elle est devenue Agnès(*). Elle devint un personnage légendaire, chacun imaginant le comment de sa mort. En Occident, on transmit la tradition qu'elle eut la tête coupée; en Orient, on dit qu'elle aurait été enfermée dans un lupanar où personne n'osa la toucher avant d'être brûlée vive. Quoi qu'il en soit des détails de son martyre, gardons présent à notre mémoire comme un exemple, ce fait historique qu'une jeune romaine de treize ans n'hésita pas à sacrifier la vie terrestre qui s'ouvrait à elle, pour se donner à la vie du Dieu qu'elle adorait. Saint Ambroise, évêque de Milan, dira d'elle qu'elle sût donner au Christ un double témoignage : celui de sa chasteté et celui de sa foi. (de virginitate. II. 5 à 9)Illustration: Mosaïque de la basilique.(*)Agnë, est un adjectif grec, le latin a ajouté le s. En 300 après JC le peuple parlait encore grec à Rome, où vivaient bien des étrangers.Agnê veut dire "pur", "net", "intègre" de corps et d'âme, donc pure, chaste. Saint Ambroise nous a transmis son martyre, 70 ans après, De Virginibus, Livre I, Chapitre 2, et il explique bien ce rapprochement: Agnès, pure de corps et d'âme a pu offrir à Dieu sa promesse de virginité et le sacrifice de sa vie qu'elle a accepté. (d'autres sources indiquent qui donne sa vie comme l'agneau de Dieu, d'où son nom d'Agnès)Catacombes de Sainte-Agnès: la célèbre et très jeune martyre romaine, fut ensevelie dans cette catacombe, sur le versant gauche de la Via Nomentana...Le catacombe di S. Agnese (site en italien)Selon la tradition en la fête de sainte Agnès le Pape a béni ce matin, 21 janvier, les agneaux dont la laine servira à tisser les palliums, que les nouveaux Archevêques métropolitains recevront le 29 juin prochain, en la solennité des apôtres Pierre et Paul. Le pallium est un ornement porté par dessus la chasuble, qui symbolise l'union privilégiée d'un pasteur, à la tête d'une région ecclésiastique, avec le Souverain Pontife. Les agneaux, symbole de sainte Agnès, sont élevés par les trappistes de l'abbaye des Trois Fontaines, et les palliums tissés par les religieuses de Ste Cécile au Transtévère. (VIS)Mémoire de sainte Agnès, vierge et martyre. Au début du IVe siècle, encore jeune fille, elle offrit à Rome le témoignage suprême de la foi et consacra par le martyre la marque de sa chasteté; car elle triompha tout ensemble et de son jeune âge et du tyran, elle acquit l’admiration générale des peuples et emporta une gloire encore plus grande auprès de Dieu. Elle fut mise au tombeau en ce jour sur la voie Nomentane.