Messes
Fêtes d'armes
Soutenir
22
novembre

Sainte Cécile

Sainte patronne des musiciens

Nous savons peu de chose sur cette grande figure de l’hagiographie féminine. L’histoire nous assure qu’elle appartenait à une grande famille romaine : les « Cecilii », qu’elle était chrétienne, qu’elle aidait les premiers papes de ses deniers et que, lorsque son époux se convertit, ils donnèrent à l’Église un terrain devenu cimetière : les catacombes de Saint Calixte où elle eut le privilège d’être enterrée au milieu des papes. Au IXe siècle, ses reliques furent transférées dans une église romaine proche du Tibre : Sainte Cécile au Transtévère.

Par la suite, l’admiration populaire a embelli son histoire. La tradition raconte qu’elle fut fiancée à un jeune homme prénommé Valérien, qu’elle convertit au christianisme. Ayant refusé d’honorer les divinités romaines, ils souffrirent tous deux le martyre aux alentours de l’an 220 ; Tiburce, le beau-frère de Cécile, fut également martyrisé.

La Cécile légendaire, promue vierge et martyre, a suppléé la Cécile historique, dame romaine opulente et donatrice secourable qui « chantait dans son cœur la gloire de Dieu. » Elle demeure la belle référence pour tous ceux qui, chanteurs et musiciens, ont choisi de se mettre sous son patronage.