Messes
Fêtes d'armes
Soutenir
01
décembre

Saint Eloi

Saint patron des métallurgistes et des mécaniciens des Armées

Saint Eloi (env.588 – 660) est né dans une famille anciennement chrétienne près de Limoges, où il fit son apprentissage comme ouvrier orfèvre. Son habileté le fit choisir pour la réalisation de trône royal de Clotaire, incrusté d’or et de pierreries.

Utilisant au mieux la quantité d’or qui lui avait été confiée pour ce travail, Eloi réalisa non pas un trône, mais deux. Il fut admiré en cela, non seulement pour la qualité de son art, mais plus encore pour son honnêteté.

Le roi en fit l’un de ses ministres-conseillers, puis lui confia la responsabilité de la frappe des monnaies royales. Eloi poursuivit parallèlement son travail d’orfèvre. Il exécuta ainsi nombre de chefs-d’œuvre d’art sacré et funéraire.

A la mort de Dagobert en 633, il entra dans les ordres et fut appelé au siège épiscopal de Noyon où il se consacra à l’évangélisation des païens dans les Flandres.

Son habileté comme orfèvre le fit très tôt choisir comme saint patron par les orfèvres eux-mêmes, les métiers du fer, et les maréchaux-ferrants. C’est ainsi qu’Eloi devint également le saint protecteur des mécaniciens des Armées qu’il invite à la plus grande habileté et aussi à un dévouement intègre et sans faille.