Messes
Fêtes d'armes
Soutenir

Cérémonie militaire internationale du 62e PMI

Intervention de Monseigneur de Romanet, évêque aux Armées françaises, lors de la cérémonie militaire internationale du 62e PMI.

Nous sommes réunis, ici, pour un événement exceptionnel, unique au monde. Nous sommes réunis par la Vierge Marie qui ne cesse de nous conduire vers son Fils, le Christ, le Prince de la Paix.

Je voudrais remercier d’une manière toute particulière Monsieur le Sous-Préfet, Monsieur le Maire, toutes les autorités républicaines qui sont ici et qui nous témoignent de notre lien avec cette terre de France et cette magnifique devise qui nous est si chère de liberté, d’égalité et de fraternité. Remercier le Général Facon, Gouverneur militaire de Marseille, et toutes les autorités militaires présentes. Vous remercier chacun d’entre vous, officiers généraux, officiers, sous-officiers, militaires, soldats, aviateurs, marins : votre présence à chacun dit beaucoup de ce que nous sommes, et de ce que nous voulons vivre. Remercier toutes les délégations étrangères. Et je remercie ici, tout particulièrement, les évêques, mes frères, qui représentent les différentes nations qui sont ici. Je remercie tous mes frères prêtres, aumôniers militaires, tous ceux qui se donnent au cœur de chacune de nos armées, pour que la vive flamme de l’Esprit ne cesse de retentir.

L’événement qui nous rassemble est unique, parce que nous venons de vivre cette crise du Covid qui nous dit combien le monde entier est solidaire des mêmes réalités, et parce que les bruits de guerre sont ici, à nos portes, en Europe et nous font saisir combien la paix est un don de Dieu toujours si fragile, si précaire. Cette paix que nous voulons vivre, cette paix qui nous rassemble à Lourdes, c’est l’intuition fondamentale du pèlerinage militaire international, fondé sur l’indispensable réconciliation franco-allemande. Et pour sa 62ème édition, nous le vivons avec une intensité renouvelée, parce que nous réalisons, encore et toujours, combien la guerre est terrible, le drame le plus absolu, et combien la paix est un combat sans cesse à mener, dans nos cœurs, entre nous et entre les nations. Cette paix n’est pas la paix des cimetières ou la paix des forts sur les faibles ; cette paix, elle vient de la fraternité, elle vient de la justice, elle vient de la charité ; elle est à construire par chacune de nos vies.

Plus que jamais dans l’histoire de notre humanité, nous réalisons que tous les sujets décisifs de notre monde, l’eau, l’air, les ressources naturelles, la biodiversité, le climat, tout ceci nous est en partage pour tous les peuples de la terre. Cette fraternité décisive qui est la nôtre, elle doit s’exprimer dans notre commun engagement sur ces sujets qui nous concernent tous de la manière la plus radicale, quelles que puissent être les frontières géographiques ou administratives. Nous sommes tous frères de la manière la plus belle et la plus forte, et notre époque nous le redit comme jamais cela n’a été au cours de l’histoire de l’humanité. Le fait que nous soyons réunis, tant de pays, tant de drapeaux, tant de cultures, tant d’histoires, par la Vierge Marie, pour accueillir une Parole de vie, de lumière, de fraternité, une Parole de prière et de conversion.

Voilà le chemin qui s’offre à chacun d’entre nous et qui nous invite à être chacun, là où nous sommes, tels que nous sommes, des acteurs de la paix et de la fraternité en notre monde.

Puisse cet événement, qui nous réunit à Lourdes durant ces trois jours, être un jalon décisif dans l’histoire de chacune de nos vies. Puissions-nous être des témoins pour le monde. Lorsque nous écoutons le meilleur de ce qui habite chacun de nos cœurs, nous sommes là pour construire un monde de paix, et de justice et de charité, qui est ce monde que Dieu veut pour chacun de ses enfants et qu’Il nous veut partager pour l’éternité.

Que ce pèlerinage militaire international soit une grâce pour chacun d’entre nous, et que la rencontre qu’il permet entre nos différentes nations et nos différentes cultures soit le creuset de ce que, sous le regard du Christ, nous voulons vivre de cette fraternité que nous sommes appelés à vivre en semence d’éternité ! Que ce PMI soit, pour nous, source de ressourcement et d’élan spirituel, et que, en retournant dimanche dans chacun de nos pays, nous soyons porteurs de ce trésor de Lourdes, qui nous invite à être témoins et lumières pour notre monde.

Merci encore à chacun de votre présence. Puissions-nous vivre ce PMI dans la joie, la lumière et l’exigence de ce que le Seigneur nous invite à vivre pour le meilleur.

S.E. Mgr. Antoine de Romanet, évêque aux Armées françaises