Mgr Charles GINISTY, évêque de Verdun, « évêque des soldats »

MonseigneurGinistyCharles GINISTY est né en mai 1864 en Aveyron, à St-Saturnin de Lenne. Il était le 12è d’une famille de 14 enfants, dont 3 garçons devinrent prêtres et 1 fille religieuse. Ordonné prêtre à Rodez en septembre 1889 il est envoyé pour 2 ans par son évêque au Séminaire français de Rome. A son retour de Rome il devient secrétaire particulier de Mgr BOURRET -évêque de Rodez- puis nommé curé à Cransac puis à Saint-Afrique.
Il est nommé évêque de Verdun le 14 mars 1914, est consacré le 17 mai et intronisé dans sa ville épiscopale le 11 juin 1914, soit moins de 2 mois avant la déclaration de la guerre et 3 mois avant la première bataille de la Marne (5 au 12 septembre 1914) . Il s’emploie alors à visiter les blessés, réconforter, exhorter au courage.
En février 1916 Verdun est bombardée et tous les habitants évacués. Mgr Ginisty doit s’installer à Bar le Duc.
Il décide d’alerter lors de conférences en plusieurs grandes villes de France, sur la situation de Verdun    (cliquer ici pour lire la conférence donnée le 17 février 1917 à la Société des Conférences : «Les souffrances et la grandeur d’âme de la glorieuse cité, ou le martyre et la gloire de Verdun »).
Le 13 octobre 1918, dans les souterrains de la citadelle de Verdun, il reçoit la Légion d’honneur des mains du président de la République Raymond Poincaré ; la citation qui l’accompagne « par son attitude calme, confiante et courageuse, il n’a cessé de contribuer largement au réconfort de la population et au maintien de son moral ».

 

verdun-champ-de-batailleMgr Ginisty avait promis aux soldats rescapés de la grande guerre d’honorer tous ceux tombés et dont les ossements gisaient sur le champ de bataille.
En février 1919 il annonce sa décision de construire l’OSSUAIRE DE DOUAUMONT où pourraient être déposés les corps des combattants et une église où les familles pourraient venir prier. Il veut que non seulement la France soit concernée par ce mémorial mais tous les pays engagés dans le conflit. C’est ainsi qu’il sillonne la France mais est invité en Belgique, en Angleterre, en Algérie, au Canada, à New York, et de partout des fonds arrivèrent. La première pierre est posée le 22 août 1920 et les travaux terminés en 1932. (Voir le site de l’Ossuaire de Douamont : www.verdun-douaumont.com)

 

Mgr Charles GINISTY décède le 7 janvier 1946. Au soir de ses obsèques, son successeur –Mgr Petit- dira «  Cet homme de foi robuste, pasteur actif et pèlerin des champs de bataille resta au milieu des succès et des honneurs tel que Dieu l’avait fait en naissant, simple et bon, doux aux humbles, humble lui-même. »

 

(On peut lire aussi une communication donnée au Cercle Généalogique du Sud Aveyron par Mme Anne Duplaa et M. Pierre Ginisty, le 13 septembre 1998 « Du Rouergue au plateau meusien, le parcours de Monseigneur Ginisty »  sur www.genealogie-aveyron.fr)

Imprimer E-mail