Soutenez-nous !

 

Denier Toussaint 2019 extérieur

L'Eglise et l'arme nucléaire - Réflexions de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

  • Les actu
  • BERNADETTE SOUBIROUS Une pensée par jour

BERNADETTE SOUBIROUS Une pensée par jour

 

bernadette soubirous une pensée par jourÉditeur : MÉDIASPAUL

Depuis plus de 150 ans, les pèlerins viennent se recueillir à Lourdes sur les pas d’une jeune fille de 14 ans, Bernadette Soubirous (1844-1879) que rien apparemment ne prédisposait à s’entretenir avec celle qui lui révélera son nom : l’Immaculée Conception.
Le 11 février 1858, la vie de la petite voyante est bouleversée. Devant la grotte de Massabielle, à 18 reprises, elle contemple la Sainte Vierge et parle avec elle.
Marie délivre son message à travers sept signes.

– Le signe de l’eau : Bernadette creuse la terre et l’eau jaillit. L’eau du baptême plonge dans la mort et la résurrection du Christ pour vivre de la sainteté de Dieu. Elle nettoie de la boue du péché.
– Le signe du pardon : La Vierge prononce plusieurs fois le mot « pénitence ». Le mot évoque la conversion mais aussi le sacrement de réconciliation. Beaucoup de pèlerins à Lourdes s’y confessent.
– Le signe du rocher : Le rocher de la grotte nous renvoie au Christ, appui pour le croyant.
– Le signe de l’appel : Bernadette est la plus pauvre. Elle sait que, sans Dieu, elle n’est rien. Avec lui elle peut tout. Il en est ainsi de toute vocation.
– Le signe de la lumière : Bernadette tient un cierge allumé. À Cana, Marie demande aux serviteurs d’écouter son Fils qui est la lumière du monde.
– Le signe de la foule : Marie demande aux prêtres de bâtir une chapelle. Dieu se montre dans l’histoire, en plantant sa tente parmi les hommes.
– Le signe de l’espérance : Tous ceux qui, malades, souffrants, handicapés viennent à Lourdes ne repartent pas guéris, mais Marie leur promet la vie bienheureuse.

Imprimer E-mail