Soutenez-nous !

 

Denier Toussaint 2019 extérieur

L'Eglise et l'arme nucléaire - Réflexions de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

Sainte Clotilde

clotilde

Sainte Clotilde, patronne de l’ALAT

fêtée le 4 juin

 

Le 22 mars 1994 en la fête de la Pentecôte, Mgr Michel Dubost alors évêque aux armées françaises, déclarait Ste Clotilde patronne de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre, c'est-à-dire des pilotes d’hélicoptères et de ceux qui les assistent.

Sainte Clotilde, princesse Burgonde et chrétienne, meurt en 545. Elle fut victime d’un mariage arrangé dans un contexte politique et diplomatique très trouble : elle ne devait rencontrer son futur époux, Clovis, que le jour de ses fiançailles, pratique courante à l’époque. Sa douceur, son charme et sa piété devaient peu à peu gagner le coeur de Clovis qui, encore païen, ne s’opposa pas au baptême de son premier enfant. Cependant celui-ci devait mourir après la célébration, provoquant le courroux du père : « si l’enfant avait été consacré à mes dieux, sûrement il vivrait ! ». A plusieurs reprises, elle connaîtra la perte du fruit de ses entrailles, comme celle de son cher fils Clodomir victime d’une mort violente.

L’étape décisive de sa vie, qui marqua la destinée de notre pays et plus largement l’histoire de l’humanité, fut la conversion du roi des francs. Vers 496, des hordes barbares connues sous le nom d’Alamans se jettent sur l’Alsace ; l’armée franque résiste un temps mais la défaite semble certaine… Alors Clovis se tourne vers le ciel en ces termes « Jésus-Christ, toi que Clotilde proclame le Fils du Dieu vivant, toi dont on affirme que tu viens au secours de ceux qui souffrent et qui donnent la victoire à ceux qui espèrent en toi, je sollicite ardemment ta glorieuse assistance. Si tu m’accordes la victoire sur mes ennemis, si j’expérimente cette puissance dont le peuple consacré à ton nom proclame avoir bénéficié, je croirai en toi et je me ferai baptiser en ton nom ».

Ainsi, après la fameuse victoire de Tolbiac, Clovis reçoit le baptême à Reims en 496, en la fête de la Nativité, des mains de l’évêque saint Remi. Premier roi chrétien, c’est par lui que la France allait devenir la fille aînée de l’Eglise comme Jean-Paul II n’allait pas manquer de nous le rappeler à l’occasion de son premier voyage dans notre pays en 1980 : « France, fille aînée de l’Eglise, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? ».

Viendra après pour Clotilde le moment de l’épreuve, le temps du veuvage, en restant le témoin affligé et impuissant de multiples discordes dans sa propre famille. C’est aussi pour Clotilde l’occasion d’expérimenter la vocation la plus haute à laquelle elle avait sans doute toujours secrètement aspiré : la vie consacrée. Elle se retira à Tours, près du tombeau de saint Martin où elle mena, jusqu’à sa mort une vie de prière et de renoncement, sans omettre de porter assistance aux plus démunis.

 

Père Emmanuel Duché

Aumônier de l’EAALAT à Dax

 

Imprimer E-mail