“Arnaud Beltrame, mon mari“ : le témoignage de l'épouse du gendarme assassiné

88941 lieutenant colonel arnaud beltrame gendarmerie heros trebes caracassonne attaque terrorisme

Propos recueillis par Jean-Pierre DENIS
pour le Journal LA VIE

Deux jours après la mort tragique du lieutenant-colonel de gendarmerie, Marielle, la femme d'Arnaud Beltrame, s'est confiée à La Vie.

« Arnaud était profondément attaché à ce qu'il appelait la "famille de la gendarmerie". Pour elle, il ne comptait pas ses heures, ni son engagement. Il savait fédérer ses hommes, leur insuffler son élan, les amener à donner le meilleur d'eux-mêmes. Il était animé de très hautes valeurs morales, des valeurs de service, de générosité, de don de soi, d'abnégation. Il avait une force de volonté hors du commun, toujours capable de se relever après les épreuves.

Il se sentait intrinsèquement gendarme. Pour lui, être gendarme, ça veut dire protéger. Mais on ne peut comprendre son sacrifice si on le sépare de sa foi personnelle. C'est le geste d'un gendarme et le geste d'un chrétien. Pour lui les deux sont liés, on ne peut pas séparer l'un de l'autre. Arnaud est revenu à la foi de façon forte vers la trentaine.

C'est le geste d'un gendarme et le geste d'un chrétien. On ne peut pas séparer l'un de l'autre.

Lire la suite

Mots-clés: temoignage, La Vie

Imprimer