Don pour le projet de la direction diocésaine

img project direction diocesaine

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

  • Le saviez-vous ?
  • Comment le Capitaine d’Hangouwart sauva Notre Dame de l’EPINE ?

Comment le Capitaine d’Hangouwart sauva Notre Dame de l’EPINE ?

basilique-notre-dame-de-l-epineSituée dans le diocèse de Châlons en Champagne, la Basilique de Notre Dame de l’Epine plonge ses racines dans un pèlerinage datant du 12è siècle. La tradition raconte que, le soir de l’Annonciation de l’année 1400, des bergers ont trouvé une statue en pierre de la Vierge Marie avec l’Enfant Jésus. La construction de l'église commença 6 ans plus tard. C’est en 1914 qu’elle fut érigée au rang de Basilique.


Lors des combats de septembre 1914 la Basilique devait être bombardée. La revue diocésaine « L’Eglise de Chalons en Champagne » (n° 17 du 10 octobre 2014) publie l’article de Sœur Marie Judith, qui rapporte comment l’église fut sauvegardée. Nous remercions l’auteur et la revue de nous permettre de vous communiquer ce fait.

 

Comment le capitaine d'Hangouwart sauva la basilique Notre-Dame de l'Épine ?

ND L EPINE carte-postaleLe capitaine d'Hangouwart , militaire français de la Première Guerre mondiale, a sauvé la basilique Notre-Dame de l'Épine comme en témoigne Alain Girod ( d'après le bulletin n° 100 des "Annales de la basilique de l'Épine")

« Le 12 septembre 1914, alors qu’il était aux abords du village de l'Épine, commandant la 10e batterie du 33e R.A, le commandant Louis Crapez d’Hangouwart reçut l'ordre du colonel de Cugnac de tirer au canon sur la basilique. Connaissant la beauté de l'édifice pour avoir été en garnison au camp de Châlons, d’Hangouwart dit au colonel que ce serait une abomination que de le détruire et que dans un premier temps, il se contenterait d'arroser le village. Un délai de deux heures lui fut accordé.

A deux heures de l'après-midi, à la fin du bombardement, le sort de la bataille a changé et les Français occupent le village où ils ne trouvent que des blessés allemands et des prisonniers entassés dans l'église. Une partie du village a été incendiée volontairement par les Allemands en retraite.

Par son opposition au commandement qui lui avait été donné, le commandant d'Hangouwart a sauvé la basilique de la destruction. »

Voici un autre extrait du Florilège de Notre-Dame de l’Epine de Geneviève Dévignes
(Poèmes et proses du XVe siècle à nous jours chantant la gloire. La Nef de Paris - Editions – 1959)

La 120e minute

« Au-delà … du Châlonnois défoncé, crucifié, pillé, calciné, conquis, les deux bras pathétiques de la Basilique Notre-Dame de l’Epine se dressaient vers le ciel bleu. Aucun projectile n’avait effleuré le merveilleux édifice, alors que partout alentour ce n’était que pans de murs et décombres … Les ennemis, cramponnés au sol de France utilisaient-ils ce gigantesque point stratégique ? … Notre Etat-Major craignait-il qu’ils en fissent un observatoire ? un dépôt de munitions ? un blockhaus ? … Le fait est que – poursuivant les Allemands qui venaient de lâcher prise sur belle largeur en aval du plateau de l’Epine – le commandant d’Hangouwart, du 1e groupe du 9e d’Artillerie, reçut le 12 septembre l’ordre de diriger ses batteries contre l’objectif condamné par les nécessités de la reprise du territoire… Il demanda de sursoir - ne fût-ce que deux heures - à cette exécution capitale. Par l’Etat Major le délai fut accordé. Soudain la vapeur se renversa … La victoire... se tourna complètement à notre avantage…

A la 120e minute le Commandant d’Hangouwart passait en trombe avec ses batteries et ses hommes survoltés devant cette Basilique fraichement délivrée, regorgeant pour l’instant d’Allemands qui venaient de se rendre et de bléssés de même bord. Il prit le temps de courir s’agenouiller devant la gracieuse Reine de céans. Ce fut là – en liturgie-éclair – son oraison de la Fête du Saint Nom de MARIE ! »

ND de l-Epine  plaque Capitaine

Une plaque commémorative

Lors de votre visite à l’Epine vous pourrez découvrir une plaque commémorative de la basilique Notre-Dame de l'Épine indiquant cet évènement « Le 12/09/1914, le capitaine Louis d'Hangouwart a sauvé la basilique N.D. de l'Épine de la destruction » 

Cette plaque nous rappelle avec force la puissance et la protection maternelle de Notre-Dame.

ND LEPINE VITRAUX 14A l’intérieur de la basilique , partez à la découverte du vitrail réalisé en 1921 représentant Saint Michel surveillant et protégeant les siens . Il fut offert en hommage et reconnaissance de la paroisse protégée pendant la Grande Guerre 14-18

Avec reconnaissance ,en cette année centenaire de la Grande Guerre, deux évènements ont eu lieu à l’Epine : - le 11 octobre un Pèlerinage militaire pour les familles, organisé avec l’Aumônier régional et

­une illumination républicaine de la Basilique organisé avec 40e RA de Suippes sur initiative de la Mairie.

Prions et implorons Notre Dame de l’Epine en mémoire de ceux qui ont combattu sur notre terre de France :

Notre-Dame de l’Epine
Oh ! toujours reste avec nous !
Et toujours sur ta colline
Nous viendrons à tes genoux.

Sœur Marie Judith

Imprimer E-mail