Le diocèse d'Ajaccio : le livre d'or des morts corses

le site du diocèse d'Ajaccio présente le Livre d'Or des morts corses 14-18. Le P. de Casabianca nous a aimablement autorisé à publier son article 

Extrait du Diocèse d'Ajaccio sur son site http://www.corse.catholique.fr/Inedite-commemoration-de-la-guerre
Inédite commémoration de la guerre 14-18

Le Sacré-Coeur rend public son livre d'or des morts corses de 14-18

ajaccio photo1Ce dimanche 14 septembre 2014, la paroisse du Sacré-Coeur d'Ajaccio fait un cadeau d'un genre particulier à Nice. Conçue pour honorer la mémoire des soldats corses tombés lors de la première guerre mondiale, cette église recèle un trésor : elle vient de restaurer le livre d'or qui recense village après village ceux qui se sont sacrifiés il y a cent ans maintenant.

Lors de rencontre des Corses de Nice, pendant le déjeuner,ce précieux témoignage sera exposé pour la première fois à Nice. Un rendez vous coloré et émouvant à ne pas manquer pour découvrir un témoignage qui jusque là dormait.Il est indispensable de réserver sa place au déjeuner au 06 69 72 33 64. Ce déjeuner sera réalisé au profit du Denier de l'Eglise.

L'Abbé Rabazzani en est tout ému : "Ce livre d'or dormait dans les archives de la paroisse. Sa reliure tombait en lambeaux et les pages de velin où chaque village de Corse avait consigné ses morts étaient en dangers. On a réuni une équipe et le livre d'or est maintenant sauvé. Mais il est fragile. On ne pourra pas le laisser manipuler". A n'en pas douter, ce sera certainement en soi l'un des héros de la fête patronale du Sacré-Coeur demain après-midi.
Ce livre est sauvé

Pour réussir ce sauvetage, l'Abbé Rabazzani a réuni autour de lui une petite équipe très motivée. On y trouve par exemple Lucienne Jouve, professeur d'histoire au Lycée Laetitia d'Ajaccio. Pour elle, ce livre a été du pain bénit. Elle a pu s'en inspirer pour initier ses élèves au devoir de mémoire de manière très moderne en produisant une bâche commémorative que n'auraient pas reniée bien des artistes.

ajaccio photo22

" Dans ce livre, chaque village est représenté. C'est un livre unique. La liste des morts est ornée d'aquarelles naïves, chargées d'émotions, proches des travaux de Chagall. Il nous parle encore maintenant."
Le sens du sang

Page après page, les villages de Corse ont envoyé des illustrations de fleurs, de barbelés, de soldats voire aussi de saints. C'est la Corse de l'immédiate après guerre qui se souvient "de soldats parfois partis pieds nus de leurs villages. Ce sont des soldats qui sont morts pour des valeurs". Dans nos greniers sans doute d'autres témoignages dorment : débarrassés de leurs poussières, ils peuvent prendre des couleurs qui font sens comme ce livre d'or.
La couverture du livre était en lambeaux. On a essayé de la repeindre en restant fidèle à l'original et à son âge. Pour M Casalonga, plus particulièrement chargé de la restauration de la reliure grâce au concours des Anciens Combattants, cette opération n'a pas été une mince affaire mais une belle aventure.
Lors de la fête patronale de vendredi.

Leur représentant, M de Gentile a rappelé l'origine de la paroisse du Sacré Coeur, inscrite dans le sillage des prières visant à abréger la Grande Guerre et dans la mémoire des morts corses de ce conflit. Depuis, la paroisse a évolué et c'est l'objet d'une exposition que l'on pourra découvrir lors de la fête patronale de ce vendredi.

Grâce à ce livre, on a pu dénombrer un peu moins de 12 000 morts corses. Mais comme le confie M de Gentile, ce sera sans doute l'occasion pour certaines familles de porter à la mémoire des historiens l'existence de tel ou tel défunt de leur famille. Nous sommes une grande famille.

Philippe de Casabianca

Imprimer E-mail