• Conseil de l'Evêque

Conseil de l'Evêque

Monseigneur Antoine de ROMANET
Evêque aux armées

A de romanet 2015 06 13 0015 c ariane rollier

Père Pierre FRESSON, Vicaire général,
Aumônier national Marine

FRESSON Pierre 94

M. l'abbé Pascal FREY
Aumônier national Air

 FREY Pascal 95

M. l'Abbé Dominique ARZ
Aumônier national Gendarmerie

arz1

M. l'Abbé Jean-François AUDIN
Aumônier national Terre

AUDIN Jehan-François 13

Pascal CHAMPION, diacre
Aumônier Régional ZD Sud-Ouest

CHAMPION Pascal 47

M. l'Abbé Olivier SEGOND
Aumônier régional ZD Est et Nord

SEGOND Olivier 

Aude-Alyette FRAVALO
Aumônier régional ZD Paris IDF et outre-mer

 FRAVALO Aude Alyette 93

Marie-Hélène ASTRUC
Aumônier Régional ZD Ouest

 ASTRUC Marie Hélène 12

Christophe BAIL, diacre
Aumônier régional ZD Sud et Sud-Est

BAIL Christophe 15

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

Tous les saints du jour
  • Sainte Claire de Montefalco - abbesse (✝ 1308)
    Abbesse de l'Ordre des Ermites de Saint Augustin. Élevée très chrétiennement, elle fut très tôt désireuse de se donner à Dieu totalement. Très tôt, elle rejoignit sa sœur dans son couvent et elle ne le quitta plus, marquant ses journées par la prière et de nombreuses austérités. Comme leur communauté était pauvre, elle allait mendier dans les rues, restant parfois des heures sous la pluie, à attendre un geste de charité de la part des passants. Choisie pour être leur supérieure, elle exerça cette charge avec beaucoup d'humilité et une grande attention à la vocation spécifique de chacune des sœurs. Elle connut bien des tentations, mais aussi des moments de rencontres mystiques avec le Seigneur.Illustration: fresque sur une colonne de l'église Sainte-Marie couronnée à Milan (photo: Giovanni Dall'Orto).À Montefalco en Ombrie, l’an 1308, sainte Claire de la Croix, vierge, moniale de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin, qui fut abbesse du monastère de la Sainte-Croix, brûlant d’amour pour la passion du Christ.
  • Saint Dimitrios le Jeune - martyr en Epire (✝ 1808)
    ou Démètre le jeune.Originaire de Samarine en Epire, il parcourait la région en soutenant les populations après l'insurrection manquée contre les Turcs et en prêchant l’Évangile, jusqu’au jour où il fut arrêté. Il connut la torture des roseaux enfilés sous les ongles, puis il fut pendu par les pieds au dessus d'un brasier où brûlaient des bois résineux et enfin, il fut emmuré en laissant seulement la tête sortir à l'air libre, sans boire ni manger, ni pouvoir faire un mouvement. Il mourut après dix jours de cet horrible supplice.