Messes
Fêtes d'armes
Soutenir

La vertu de justice

Le confinement lié au coronavirus a débuté au mois de mars, mois consacré à saint Joseph, époux de la vierge Marie, père nourricier de notre Seigneur Jésus, protecteur de la Sainte Famille et de la Sainte Église, patron de la bonne mort, maître d’oraison, prince de la pureté, terreur des démons … et j’en omets ! Les Saintes Écritures nous parlent de lui comme étant un juste et c’est certainement son plus beau titre ; il n’est d’ailleurs pas le seul à hériter de ce titre dans la Bible. Le juste est celui qui de façon habituelle, constante, donne à Dieu et aux autres ce qui leur est dû. Si la justice est la deuxième vertu cardinale (qui oriente les autres vertus humaines), c’est parce qu’elle découle directement de la première, la prudence.

Autrement dit, être juste, ne signifie pas trancher comme bon nous semble, mais en tout temps, dans nos paroles et nos actions, accomplir ce qui est bien, beau et bon. On pourrait se dire que quand on est militaire, c’est assez simple. Nous avons le drill (qui en anglais signifie également perceuse, Cqfd), les ROE, les ordres (« ALFA : je veux … »). Donc apparemment pas besoin de réfléchir : il suffit d’appliquer.

Dans ta P4, le gars assis à côté de toi, vient d’être touché par un tir d’un soldat loyaliste (mais ivre) du pays où tu es en OPEX pour rétablir la paix civile. Tu peux, tu as le droit même de riposter. Et pourtant tu ne l’as pas fait et ton chef ne t’en a pas donné l’ordre : si, sans se poser de question, tu avais agi, la situation aurait certainement empiré de façon incontrôlable.

Etre juste, ne consiste pas toujours à asséner un bon coup de code civil ou de droit canon (du calme les artilleurs : c’est l’équivalent du code civil dans l’Église). Le juge est celui qui doit appliquer la loi…en tenant compte du contexte, de la situation, pour que la loi soit juste. Pour les cinéphiles, c’est un peu à l’inverse de Judge Dredd ou pour les bédéphiles, du juge Lynch (au nom évocateur) de Lucky Luke.

Mais alors comment doit-on s’y prendre pour, en permanence, pratiquer la justice tout en prenant bien conscience que cela nous arrive plusieurs fois par jour, souvent pour des choses que nous jugeons (!) sans importance ? Rarement nous aurons « à donner ce qui est dû » dans des questions importantes. Mais il nous faut aussi malheureusement penser au médecin qui actuellement doit décider pour qui et jusqu’où mobiliser des moyens … Il a un certain nombre de critères ; pourtant il va devoir choisir…

Alors entraîne-toi ! Drill tes paroles et tes actes même les plus communs de ta journée pour toujours faire le choix du bien, du bon et du beau. Que cet autre « les 3B » soit ta ligne de vie. Ainsi quand il faudra prendre de grandes décisions qui engageront peut-être ta vie ou celles des autres, les prendre rapidement, ce qui n’est pas rare dans la vie militaire, tu le feras en toute justice.