Messes
Fêtes d'armes
Soutenir

Sortie de la 400è promotion de gendarmerie de Montluçon

C’est une année particulière pour l’Ecole de Gendarmerie nationale de Montluçon. Présente depuis 45 ans au cœur du Bourbonnais, l’Ecole a vu sortir sa 400ème promotion de sous-officiers. A cette occasion, nous avons eu la joie de recevoir la visite de Monseigneur Antoine de Romanet, évêque aux Armées françaises, les 02 et 03 juin 2021.

Les Ecoles de gendarmerie forment les Gendarmes adjoints volontaires (GAV) et les Elèves-gendarmes (EG) qui, dès leur sortie d’école (respectivement 13 semaines et 8 mois de formation), intègrent les effectifs des unités de terrain telles que les brigades départementales, les escadrons mobiles, la Garde républicaine, ou bien des unités spécialisées (maritime, maître-chien, montagne, etc.)

Avec près de 51 000 gendarmes formés depuis 1976, armée de 11 compagnies d’instruction, l’Ecole de Montluçon est un véritable creusé de la formation de nos militaires de la Gendarmerie nationale.

Cette sortie de la 400ème promotion, et les 45 bougies que souffle l’Ecole, ont été l’occasion pour notre Aumônier en chef de découvrir pour la première fois le site du quartier Richemont. Construit en 1913 grâce à des fonds privés, le quartier accueille successivement le 121e Régiment d’infanterie (RI) (dont le Père BROTTIER a été l’aumônier durant la Première Guerre mondiale), puis le 152e RI, le 92e RI, puis le Centre d’instruction du Matériel, avant d’accueillir la Gendarmerie nationale en 1976. Témoin de l’histoire de ce lieu, notre modeste chapelle dédiée à Sainte Geneviève est le poumon de l’Ecole où élèves et cadres viennent prier et se ressourcer. Elle est embellie grâce aux ouvrages de couture réalisés par les Sœurs de la Visitation de Moulins (Allier), avec qui un lien spirituel fort se construit depuis plus de deux ans, ainsi que du mobilier liturgique fabriqué par les différents régiments passés dans ces murs. Cela a été l’occasion d’évoquer la future campagne de travaux à réaliser (sols et peintures) grâce à un appel aux dons avec le concours de la plateforme Credofunding, dans quelques semaines. Monseigneur de Romanet a été reçu par le Général de brigade P. DURAND, commandant l’Ecole (qui laissera sa place au Colonel (TA) VIDAL au 1er août prochain) pour un entretien de plus d’une heure, durant lequel ont été évoqués les différents aspects de la formation des élèves et la réalité du terrain qui les attend, ainsi que la mission des aumôneries dans les Armées.

Mercredi 02 juin, 20h. Les élèves ont assisté à la traditionnelle messe de sortie de promotion, célébrée avant leur cérémonie militaire. C’est un moment privilégié d’action de grâces pour la formation reçue et un temps d’abandon pour demander au Seigneur de veiller sur chaque gendarme, dans la mission qui l’attend, sur sa famille, et pour prier d’un même cœur pour leur parrain, auquel chaque élève est à jamais lié.

Durant cette messe, parmi les moments forts, il y eut l’enseignement reçu de notre Evêque, la liturgie eucharistique, puis la « Prière du Gendarme » adressée au Seigneur par l’intercession de Sainte Geneviève, qui a précédé la bénédiction des Coiffes. Par ce signe concret, le rite de bénédiction manifeste la grâce que le Seigneur accorde à ceux qui le servent, afin qu’ils usent de l’objet béni pour œuvrer pour la charité et la justice dans leur mission quotidienne.

Jeudi 03 juin, 7h15. Face au monument aux morts de l’Ecole, au pied du mât des couleurs, nous nous sommes réunis en petit comité auprès de la 400ème promotion, ainsi que la famille du Parrain de la promotion, pour participer à la montée des couleurs, puis à l’hommage aux anciens de l’Ecole morts en service, dont le dernier nom inscrit est celui du brigadier Arno MAVEL, mort le 22 décembre dernier à Saint-Just (Puy-de-Dôme). Les paroles du capitaine Erik, (Officier Tradition) sont un passage de flamme à ces jeunes gendarmes qui vont rejoindre leurs unités : « Malgré la tourmente et l’adversité, le soldat de la loi nourrit et soutient jusqu’à la mort son idéal, à savoir la haute idée de la mission et la défense des grands principes de la nation française. Le don suprême que le gendarme offre à la Nation est celui de son existence, même si le sacrifice ultime se fait dans l’anonymat, dans l’ombre, loin des feux de l’actualité, dans l’humble et simple accomplissement du service journalier. Car, comme l’a dit Bernanos : « c’est un leurre de croire que les hommes ordinaires ne sont capables que de sacrifices ordinaires ».»

A l’issue de cette cérémonie, un temps de retrouvailles a réuni l’Evêque et trois des quatre derniers aumôniers ayant exercés à l’Ecole de Montluçon. Occasion pour chacun d’échanger expériences et anecdotes vécues lors de leur apostolat au quartier Richemont.  En fin de matinée a eu lieu la cérémonie militaire, présidée par le Major général de la Gendarmerie nationale, le Général de corps d’armée Bruno JOKERS, venu pour l’occasion. Plusieurs personnels de l’Ecole et de la Brigade de Commentry ont été décorés par le Major général et le Chef de corps de l’Ecole. Le Colonel de réserve François CAZALS (petit-fils du Parrain de la 400ème) a pour sa part été décoré de la Médaille de la Gendarmerie nationale. Puis est venu le moment solennel de la découverte des galons des « EG » de la 400ème par leurs cadres, conclue par leur « chant parrain », avant de laisser place au défilé des troupes sous l’œil attentif des participants.

Aumônier Pierre, Garnison de Montluçon