Messes
Fêtes d'armes
Soutenir

Prière dominicale domestique

Nous vous proposons de télécharger cette liturgie pour le dimanche 8 novembre 2020.

Pour télécharger la prière dominicale domestique
de ce dimanche 8 novembre 2020
et prier en communion avec vos aumôniers,

cliquer ici.

 

Voilà qu’à nouveau la situation sanitaire mondiale se détériore au point que de nombreux gouvernements ont été amenés à prendre des mesures conservatoires dans le but d’endiguer la pandémie. Notre pays n’est pas épargné, et le décret du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 interdit la tenue de messes publiques. Cette mesure, profondément douloureuse au cœur de l’ensemble des catholiques, nous ramène à la situation que nous avons connue durant le Carême et le Temps Pascal de cette année.

 

De nombreux fidèles, tiraillés entre la peur de la contagion et le désir de participer à la messe avaient eu du mal à retrouver le chemin de nos églises à la fin du premier confinement. Ils s’étaient peu à peu habitués à suivre la messe devant leur écran de télévision.

 

Sans doute devrions-nous tous saisir l’impossibilité de nous réunir qui nous est à nouveau imposée, pour nous interroger sur le sens profond que nous donnons à notre participation aux liturgies dominicales. La messe n’est ni une réunion amicale dont le but serait de procurer à chacun un instant agréable, ni un simple moment d’enseignement dont le but serait de nous apporter le confort spirituel d’un temps. Même si ces deux dimensions de chaleur et de soutien ne sont pas absentes de nos célébrations, la messe reste le mémorial concret, la participation réelle de chacun des membres de l’Église au Sacrifice du Christ qui, par sa mort et sa résurrection, nous entraîne vers le Salut. Il y a donc dans la participation physique à l’eucharistie une dimension salvatrice dont nous sommes partiellement privés lorsque nous ne pouvons vivre dans la plénitude de la communion à l’événement auquel nous assistons.

 

La non-participation physique à la célébration de la messe et l’absence de communion sacramentelle au Corps du Christ sont une réalité que de nombreux de nos frères vivaient déjà en raison des circonstances de la vie. Ce sont eux qui, par l’exemple de leur fidélité, nous apprennent à comprendre la grâce extraordinaire que nous avons à pouvoir communier au Corps du Christ. Ce sont eux que nous rejoignons aujourd’hui dans un désir profond de retrouver cette communion. Auprès d’eux, nous apprenons à vivre un autre type de communion à l’eucharistie : la communion de désir (1).

 

Dans le mystère de l’Incarnation, de la Mort et de la Résurrection du Christ nous expérimentons la sollicitude d’un Dieu qui n’abandonne pas son peuple. Notre Foi et notre Espérance nous permettent de comprendre qu’aujourd’hui pas plus qu’hier, notre Dieu ne nous laisse seule face aux événements. Si le secours de la communion sacramentelle ne nous est pas possible, l’efficacité de la louange et de la prière qui unissent les cœurs cimentent la communion de l’Église et font progresser le cœur des fidèles vers une authentique sainteté. Alors que vos prêtres sont, pour la plupart, interdits de célébrer en présence physique de leur communauté, nous vous invitons à vous joindre à eux en célébrant cette liturgie domestique de la Parole. Si la télévision et les divers médias nous permettent un mode d’union à la communauté locale, la prière de l’«Ecclesia Domestica » (2) nous permet une participation active qui renforce chacune de nos familles.

 

Nous vous invitons, si vous le pouvez, à vous réunir avec votre conjoint et vos enfants, à préparer un endroit digne d’accueillir votre prière familiale. Pour cela vous pouvez déployer une jolie nappe, poser dessus une icône avec une bougie, ou une croix avec quelques fleurs.

 

Si vous êtes seuls et dans l’incapacité de vous réunir avec d’autres, faites de même. À l’heure habituelle de la messe, nous vous invitons à prendre ce temps de prière en communion avec toute l’Église. Nous vous recommandons de prier à voix haute, même si vous êtes seuls. Le Seigneur sera notre unité. C’est, comme le prêtre le dit en élevant le calice et la patène : « par lui, avec lui, et en lui… » que se fait notre unité, que se construit notre Église au-delà des barrières de l’espace et du temps, que se joue notre Salut.

 

(1) La Communion spirituelle ou communion de désir est un acte que nous pouvons poser, ou plutôt un don de Dieu que nous pouvons recevoir, lorsque nous sommes géographiquement éloignés du lieu liturgique, ou encore lorsque notre situation personnelle ne nous permet pas de nous approcher physiquement des saintes espèces. (Cf. Concile de Trente, sess. XIII, ch. VIII – Denzinger 1648)

 

(2) Ecclesia Domestica  = Église domestique. Le foyer chrétien constitue la première cellule de l’Église dans laquelle les membres de la famille vivent la sanctification du quotidien.