Don pour le projet de la direction diocésaine

img project direction diocesaine

Le 61ème Pèlerinage Militaire International en images

AntoineLanglois 7204 v1

    Homélie de la messe internationale du 61ème PMI

    Présidée par Mgr Antoine de Romanet,
    Evêque aux Armées Françaises
    le dimanche 19 mai 2019

    Lectures. Jean (13, 31-33a.34-35) : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres ».

    Mes amis, cet Evangile nous met au cœur de tout. Il nous parle d’amour. Dieu est Amour. Nous avons été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, par amour et pour l’amour. Le commandement de l’amour. Aimer semble facile : toutes les chansons du monde nous invitent à aimer et nous sentons que nous sommes faits pour aimer ; nous sentons que nous sommes heureux lorsque nous aimons et lorsque nous sommes aimés. Pour autant, il y a une sorte d’électrochoc dans ces Paroles de Jésus : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres ». L’amour peut-il se commander ? Est-ce que je peux vous dire : « Aimez-moi ! C’est un ordre ! » ? Est-ce que l’amour n’est pas une réalité naturelle et spontanée ? Il y a des choses que j’aime et des choses que je n’aime pas : j’aime la musique classique, je n’aime pas la musique synthétique, ou l’inverse ; j’aime la vanille et je n’aime pas la fraise, ou l’inverse.

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    Message du Cardinal Secrétaire d'État au nom du Pape François à l'attention des pèlerins du 61ème PMI

    S.E. Monseigneur Antoine de Romanet
    Président du Pèlerinage Militaire International

    Sa Sainteté le Pape François est heureux de rejoindre, par la pensée et par la prière, les pèlerins qui se retrouvent autour de Notre Dame de Lourdes pour demander son intercession et sa protection. Réunissant militaires et policiers avec leurs familles, et accompagnant de nombreux blessés de guerre provenant de plus de 40 pays différents, ce pèlerinage désormais traditionnel manifeste bien à quel point le métier des armes, de nos jours, doit avoir comme haute vocation de promouvoir et de maintenir la paix entre les hommes. Tel est le thème de cette année : Cherche la paix et poursuis-la.

    La paix est d'abord une conversion du cœur qui comprend trois dimensions indissociables : être en paix avec soi-même en refusant l'intransigeance, la colère et l'impatience; être en paix avec les autres en osant la rencontre et en écoutant le message qu'elle porte; être en paix avec la création en redécouvrant le don de Dieu et la part de responsabilité qui nous revient (cf. Message pour la Journée Mondiale de la Paix, 1er janvier 2019). Le Saint-Père souhaite que ce pèlerinage soit pour chacun l'occasion d'un renouvellement de cette conversion personnelle si nécessaire et porteuse d'espérance. Implorant Notre Dame de Lourdes pour qu'elle accorde aux pays traversés par la guerre, et au monde entier, la paix à laquelle tous les cœurs aspirent, le Pape François donne aux personnes présentes et à celles qui, sur le terrain, risquent leur vie au service de cette paix, la Bénédiction apostolique qu'il étend à leurs familles et aux personnes qui leurs sont chères.

    Cardinal Pietro Parolin
    Secrétaire d'État de Sa Sainteté

    Imprimer E-mail

    Les séminaristes du Diocèse aux Armées à l'École Navale

    Les séminaristes du Diocèse Aux Armées se préparent à devenir prêtres, envoyés auprès des militaires. Leur formation leur permet de développer des qualités missionnaires, humaines, spirituelles, intellectuelles et physiques. Ils apprennent également à connaître le monde militaire, comme lors de ce stage à l'École navale, en 2019.

    Imprimer E-mail

    Saint du Jour

    Nominis

    22 mai 2019

    Tous les saints du jour
    • Saint Émile - Martyr à Carthage (✝ v. 250)
      Saint Caste et saint Émile qui après avoir faibli devant la torture ont repris courage pour affirmer leur foi devant les juges et furent brûlés.Illustration: Émile de Carthage, peinture de Joseph Matar, pour l'église Saint Emile à Kab Elias au Liban.En Afrique, vers 250, les saints martyrs Caste et Émile, qui achevèrent leur martyre par le feu. Comme l'écrit saint Cyprien, ces deux chrétiens vaincus dans un premier combat, le Seigneur les fit triompher dans un second, afin qu'après avoir cédé aux flammes, ils deviennent ensuite plus forts que les flammes.
    • Sainte Rita (Marguerite) da Cascia - Veuve, moniale (✝ 1456)
      Le culte de sainte Rita est mieux attesté que sa vie. On peut cependant en reconstituer les grandes lignes. Née dans un petit village italien, elle fut l'enfant inespérée de la vieillesse. Toute jeune, elle veut se consacrer à Dieu contrairement au projet de ses parents. Elle se laisse marier à Fernandino, un homme violent dont elle a deux fils. Elle est une épouse et une mère sans reproche. Mais les querelles de clans sont féroces dans l'Italie du XVe siècle; Fernandino est assassiné après 18 ans de vie conjugale pendant lesquelles la douceur de Rita a peu à peu converti à la paix et à la charité le mari brutal. C'est un déchirement pour Rita, mais plus encore lorsqu'elle voit que ses deux fils, pour venger leur père, sont prêts à assassiner à leur tour. Rita supplie Dieu de les rappeler à lui plutôt que de les laisser devenir assassins. Dieu exauça sa prière. Demeurée seule, Rita s'emploie à réconcilier les clans ennemis, pardonnant aux assassins, avant d'entrer chez les Augustines de Cascia. Elle y vivra une vie mystique intense et recevra les stigmates de la Passion du Christ. A sa mort, les miracles se multiplient sur son tombeau, faisant naître un culte populaire qui se répand rapidement. Sainte Rita a reçu le titre de "sainte des causes désespérées."- Vidéo de la webTV de la CEF Illustration: statue de Sainte Rita, procession au sanctuaire de Cascia en Italie Mémoire de sainte Rita, religieuse. Mariée à un homme violent, elle supporta avec patience ses rudesses et, à force de douceur et de persuasion, le ramena à Dieu. Privée de son mari et de ses deux fils, elle entra à Cascia en Ombrie, dans un monastère de l'Ordre de Saint-Augustin, offrant à tous un exemple de sublime patience et de douceur. Elle s'endormit dans le Seigneur en 1457.

    Les lectures du jour

    Messe

    (c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2019
    • Première lecture : « On décida qu’ils monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens pour discuter de cette question » (Ac 15, 1-6)

      Lecture du livre des Actes des Apôtres

      En ces jours-là,
      des gens, venus de Judée à Antioche,
      enseignaient les frères en disant :
      « Si vous n’acceptez pas la circoncision
      selon la coutume qui vient de Moïse,
      vous ne pouvez pas être sauvés. »
      Cela provoqua un affrontement ainsi qu’une vive discussion
      engagée par Paul et Barnabé contre ces gens-là.
      Alors on décida que Paul et Barnabé,
      avec quelques autres frères,
      monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens
      pour discuter de cette question.
      L’Église d’Antioche facilita leur voyage.
      Ils traversèrent la Phénicie et la Samarie
      en racontant la conversion des nations,
      ce qui remplissait de joie tous les frères.
      À leur arrivée à Jérusalem,
      ils furent accueillis par l’Église, les Apôtres et les Anciens,
      et ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux.
      Alors quelques membres du groupe des pharisiens
      qui étaient devenus croyants
      intervinrent pour dire qu’il fallait circoncire les païens
      et leur ordonner d’observer la loi de Moïse.
      Les Apôtres et les Anciens se réunirent
      pour examiner cette affaire.

      – Parole du Seigneur.

    • Psaume (121 (122), 1-2, 3-4ab, 4cd-5)

      Refrain psalmique : (cf. 121, 1)

      Dans la joie, nous irons
      à la maison du Seigneur.
      ou : Alléluia !

      Quelle joie quand on m’a dit :
      « Nous irons à la maison du Seigneur ! »
      Maintenant notre marche prend fin
      devant tes portes, Jérusalem !

      Jérusalem, te voici dans tes murs :
      ville où tout ensemble ne fait qu’un !
      C’est là que montent les tribus,
      les tribus du Seigneur.

      C’est là qu’Israël doit rendre grâce
      au nom du Seigneur.
      C’est là le siège du droit,
      le siège de la maison de David.

    • Évangile : « Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit » (Jn 15, 1-8)

      Acclamation : (Jn 15, 4a.5b)

      Alléluia. Alléluia.
      Demeurez en moi, comme moi en vous,
      dit le Seigneur ;
      celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruit.
      Alléluia.

      Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

      En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
      « Moi, je suis la vraie vigne,
      et mon Père est le vigneron.
      Tout sarment qui est en moi,
      mais qui ne porte pas de fruit,
      mon Père l’enlève ;
      tout sarment qui porte du fruit,
      il le purifie en le taillant,
      pour qu’il en porte davantage.
      Mais vous, déjà vous voici purifiés
      grâce à la parole que je vous ai dite.
      Demeurez en moi, comme moi en vous.
      De même que le sarment
      ne peut pas porter de fruit par lui-même
      s’il ne demeure pas sur la vigne,
      de même vous non plus,
      si vous ne demeurez pas en moi.

      Moi, je suis la vigne,
      et vous, les sarments.
      Celui qui demeure en moi
      et en qui je demeure,
      celui-là porte beaucoup de fruit,
      car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
      Si quelqu’un ne demeure pas en moi,
      il est, comme le sarment, jeté dehors,
      et il se dessèche.
      Les sarments secs, on les ramasse,
      on les jette au feu, et ils brûlent.
      Si vous demeurez en moi,
      et que mes paroles demeurent en vous,
      demandez tout ce que vous voulez,
      et cela se réalisera pour vous.
      Ce qui fait la gloire de mon Père,
      c’est que vous portiez beaucoup de fruit
      et que vous soyez pour moi des disciples. »

      – Acclamons la Parole de Dieu.