Plaques commémoratives 14-18 dans les Eglises

plaques commemoratives

Les plaques commémoratives
devenez contributeur

Centenaire 14-18 : fait religieux et foi chrétienne dans la Grande Guerre

bandeau 1914 1918 court fait religieux et foi chrétienne

Marche de Saint-Joseph - Samedi 17 mars 2018

Cette année, le thème est « Voici l’Homme ». Saint Joseph, qui a été le premier à présenter le Christ au monde, nous le rappelle aujourd’hui : Voici l’Homme, le Fils de Dieu, suivez-le ! 

Elle comporte un premier temps en petits groupes, dits chapitres, selon un parcours et un programme laissés à l’initiative de chaque chapitre. Ce moment fraternel autour de rencontres ou d’activités diverses en cheminant vers Notre Dame doit permettre un vrai temps d’échange et de prière partagée en présence du Saint-Esprit. Chacun choisit son chapitre selon ses aspirations ou la proximité de son domicile (voir site).

Le deuxième temps verra le rassemblement de tous les chapitres à Notre Dame à partir de 15h00.

Ce projet est porté par des laïcs catholiques issus des paroisses d’Ile de France. Son animation spirituelle, soutenue par les diocèses d’Ile de France et notamment celui des armées, est assurée par le Père Jean-Philippe Fabre, professeur au Collège des Bernardins.

Le Diocèse aux Armées, comme l'an dernier, accueillera des chapitres de la marche St Joseph dans ses locaux et la chapelle des Sœurs du Bon secours, pour les temps d'échange et de prière. 

Par ailleurs, cette année, le Diocèse aux Armées met en place son chapitre et invite les ressortissants du Ministère des Armées à le rejoindre.

En Diocèse, participez à cette journée 

Programme du Chapitre St Louis - Diocèse aux Armées

08 h 00 : *Chapelle Saint-Louis de l’Ecole-Militaire : Laudes solennelles en l’honneur de Saint Joseph et bénédiction des Pèlerins

08 h 30 : Café

09 h 30 : *Invalides : enseignement et vénération des reliques de Saint-Louis

11 h 00 : *Chapelle du Val de Grâce : visite, méditation du chapelet de la Miséricorde

12 h 30 : Déjeuner tiré du sac

13 h 30 : Enseignement

-        Programme commun

15 h 00 : Accueil de tous les chapitres à Notre-Dame

16 h 15 : Messe puis Vêpres à Notre-Dame

18 h 30 : Procession dans Paris

19 h 30 : Dîner fraternel à Saint-Eustache

20 h 30 : Enseignement puis veillée familiale à Saint-Eustache

► Frais d’inscription : 10,00 € à régler avant le 09 mars 2018

► Inscription par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. en indiquant : NOM – PRENOM – NATIONALITE – DATE DE NAISSANCE – LIEU DE NAISSANCE. * le passage par les sites militaires nous oblige à communiquer une liste nominative contenant les biodata des pèlerins avant le 09 mars 2018.

MARCHER AVEC LE DIOCÈSE AUX ARMÉES

Mots-clés: pelerinage, marche, saint joseph, homme, époux, père

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

Tous les saints du jour
  • Saint Bérenger - Moine de Saint-Papoul (✝ 1093)
    Il était un bénédictin de l'abbaye de Saint-Papoul dans l'Aude. Il pratiqua toutes les vertus monastiques. Tellement qu'il fut ainsi conduit à la sainteté.Bérenger naquit à Toulouse vers 1005 de parents appartenant à la noblesse. Précocement vertueux, il prit l'habit dès l’adolescence à l'abbaye de Saint-Papoul.Il y mena la vie d'ascète que suppose la stricte observance de la règle de Saint Benoît.Modèle pour ces congénères, il fut nommé maître des novices puis aumônier.Ses reliques furent conservées à l'abbaye et suscitèrent de nombreux miracles.(d'après 'le Pays Cathare')- Abbaye de Saint-Papoul, Aude, Pays cathare- Site de l'abbaye, histoire - Vidéo: Village et abbaye de Saint-Papoul"Au XIe siècle, l’abbaye, régie par la Règle de saint Benoît, connaît une période prospère grâce au moine Bérenger. Modèle de vertus, des miracles se seraient accomplis de son vivant et sur sa tombe entraînant un pèlerinage." (commune de Saint-Papoul)Au monastère de Saint-Papoul, en 1093, saint Bérenger, moine.
  • Saint Philippe Neri - Fondateur de l'Oratoire (✝ 1595)
    Florentin de naissance, il passa les trois-quart de sa vie à Rome et y devint si populaire et d'une sainteté si universellement reconnue qu'il deviendra, après saint Pierre, un second patron de la Ville Éternelle. Il présente cette étonnante combinaison d'une piété nourrie des Pères du Désert, avec un ministère actif, spécialement auprès de la jeunesse. Chez lui, la bonne humeur, voire l'hilarité, s'allie à l'évangélisme le plus limpide. S'étant laissé élever à la prêtrise, il y gagna les plus fervents de ses jeunes convertis. La communauté qu'ils formèrent autour de lui, tire son nom: 'l'Oratoire', des soirées de très pieuses mais très libres et très joyeuses méditations dont il était l'animateur. Ce saint étonnant qui allie à la culture la plus raffinée une sainteté évangélique et une bonne humeur qui ne se refuse pas à la mystification, enchantera ses compatriotes contemporains puis ravit en France, au siècle suivant, ceux qui fonderont à leur tour l'Oratoire de France: le futur cardinal de Bérulle et le Père de Condren. Et si même un sceptique aussi inguérissable que Goethe a pu se sentir un dévot de saint Philippe sans en arriver à partager la foi, il est tout aussi typique qu'un grand universitaire d'Oxford, J.H. Newman, converti lui pour de bon, n'ait pas cru pouvoir se mettre à une autre école que celle de saint Philippe Néri. Pour son action auprès des jeunes et sa gaieté contagieuse il fut, avec saint François de Sales, l'un des saints préférés de saint Jean Bosco. Illustration: Oratoire Saint Philippe Néri – Hyères - Vidéo sur la webTV de la CEF - Cinquième centenaire de saint Philippe Neri 26 mai 2015.- 'le plus mystique, le plus réformateur mais aussi le plus espiègle des saints: Philippe Néri. En témoigne l'anecdote sur son enseignement!' Jour du Seigneur.Mémoire de saint Philippe Néri, prêtre. Originaire de Florence, il vint à Rome où il devint curé de Saint-Jean des Florentins. Pour sauver du mal la jeunesse, il fonda l’Oratoire, où les leçons spirituelles succédaient aux chants et aux œuvres de charité et il s’illustra par son amour du prochain, sa simplicité évangélique et son cœur plein de joie, dans un zèle extrême et un fervent service de Dieu. Il mourut à Rome en 1595.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2018
  • Première lecture : « La supplication du juste agit avec beaucoup de force » (Jc 5, 13-20)

    Lecture de la lettre de saint Jacques

    Bien-aimés,
        l’un de vous se porte mal ?
    Qu’il prie.
    Un autre va bien ?
    Qu’il chante le Seigneur.
        L’un de vous est malade ?
    Qu’il appelle les Anciens en fonction dans l’Église :
    ils prieront sur lui,
    après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur.
        Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade :
    le Seigneur le relèvera
    et, s’il a commis des péchés,
    il recevra le pardon.
        Confessez donc vos péchés les uns aux autres,
    et priez les uns pour les autres afin d’être guéris.
    La supplication du juste agit avec beaucoup de force.
        Le prophète Élie n’était qu’un homme pareil à nous ;
    pourtant, lorsqu’il a prié avec insistance
    pour qu’il ne pleuve pas,
    il n’est pas tombé de pluie sur la terre
    pendant trois ans et demi ;
        puis il a prié de nouveau,
    et le ciel a donné la pluie,
    et la terre a fait germer son fruit.
        Mes frères, si l’un de vous s’égare loin de la vérité
    et qu’un autre l’y ramène,
        alors, sachez-le :
    celui qui ramène un pécheur du chemin où il s’égarait
    sauvera sa vie de la mort
    et couvrira une multitude de péchés.

                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 140 (141), 1-2, 3.8)

    Refrain psalmique : (Ps 140, 2a)

    Que ma prière devant toi
    s’élève comme un encens.

    Seigneur, je t’appelle : accours vers moi !
    Écoute mon appel quand je crie vers toi !
    Que ma prière devant toi s’élève comme un encens,
    et mes mains, comme l’offrande du soir.

    Mets une garde à mes lèvres, Seigneur,
    veille au seuil de ma bouche.
    Je regarde vers toi, Seigneur, mon Maître ;
    tu es mon refuge : épargne ma vie !

  • Évangile : « Celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas » (Mc 10, 13-16)

    Acclamation : (cf. Mt 11, 25)

    Alléluia. Alléluia.
    Tu es béni, Père,
    Seigneur du ciel et de la terre,
    tu as révélé aux tout-petits
    les mystères du Royaume !
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

    En ce temps-là,
        des gens présentaient à Jésus des enfants
    pour qu’il pose la main sur eux ;
    mais les disciples les écartèrent vivement.
        Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit :
    « Laissez les enfants venir à moi,
    ne les empêchez pas,
    car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
        Amen, je vous le dis :
    celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu
    à la manière d’un enfant
    n’y entrera pas. »
        Il les embrassait
    et les bénissait en leur imposant les mains.

                – Acclamons la Parole de Dieu.