Soutenez-nous !

 

Denier Toussaint 2019 extérieur

L'Eglise et l'arme nucléaire - Réflexions de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

  • diocese
  • PMI reporté - interview de Mgr Antoine de Romanet

PMI reporté - interview de Mgr Antoine de Romanet

 

2019_TNIM_054_A_008_003.jpg

Reportée au mois de mai 2021 en raison de la crise sanitaire, la 62ème édition du Pèlerinage Militaire International devait se tenir les 15, 16 et 17 mai 2020. Pour Mgr Antoine de Romanet, "Cette année sans PMI creuse en nous la vive conscience de l’importance de ces trois jours" qui offrent au militaire de "se ressourcer pour persévérer dans ces exigeantes missions" du métier des armes. "Leurs rôles : maitriser la puissance pour contenir la violence ; être au service des plus pauvres et de plus faibles ; lutter contre toute tentative d’oppression ou de domination", affirme dans cette interview le président du PMI. 

 

-  Comment vivre cette année sans le PMI, Pèlerinage Militaire International ? 

 

Le PMI est un événement unique au monde, bâtit en 1958 sur la réconciliation franco-allemande après le drame des trois guerres de 1870, 1914 et 1940. Sa dimension internationale témoigne de la volonté de fraternité entre les peuples, au-delà de nos différences de cultures, d’histoires ou de géographies. La crise actuelle du Covid a sur nous tous un effet de sidération par la vitesse avec laquelle le virus s’est répandu. Elle nous fait prendre conscience de l’unité de destin de l’humanité. Nous sommes ensemble sur la même et unique terre, nous en sommes  collectivement responsables, et cela dit l’urgence d’une fraternité que le PMI illustre et édifie d’une manière emblématique. Le manque avive le désir. Cette année sans PMI creuse en nous la vive conscience de l’importance de ces trois jours chaque année à Lourdes, précieux entre tous.

 

-  Que représente le PMI pour la vie des armées ?
 

 

Le PMI ce sont des temps de fraternité, de prières, de rencontres, de joies, d’échanges, de découvertes… Une occasion remarquable offerte à chacun d’élargir son cœur et sa compréhension du monde et des autres. Un moment de cohésion où, dans la diversité de nos itinéraires, nous conjuguons l’essentiel de ce qui nous fait vivre. Pour ces hommes et ces femmes confrontés à la violence des théâtres d’opérations, le PMI est aussi un temps d’apaisement et de ressourcement. Les Armées sont au service de la paix. Leurs rôles : maitriser la puissance pour contenir la violence ; être au service des plus pauvres et de plus faibles ; lutter contre toute tentative d’oppression ou de domination. Lourdes leur offre de se ressourcer pour persévérer dans ces exigeantes missions.

 

- Quelle est la place des malades et des blessés des armées au PMI ?

 

Les malades et les blessés des Armées sont au cœur du PMI. Le challenge des blessés l’exprime par ces équipes de tous les pays composés de valides et de blessés portés en « goélettes », par les épreuves les plus diverses ou l’adresse et la force, le sens de l’équipe et la performance individuelle s’associent pour une démonstration spectaculaire qui exprime la cohésion et la solidarité entre tous au service d’une mission commune. À Lourdes les malades et les blessés sont au premier rang de toutes les célébrations, comme chaque dimanche en la cathédrale Saint Louis des Invalides, église des soldats. L’engagement de ces femmes et de ces hommes au service des autres nous oblige et nous inspire. Ils sont une bénédiction en venant toucher le cœur de chacun, sans mots, dans l’intensité des regards et la vulnérabilité bouleversante des corps.

 

- Qu'est ce que ces rencontres avec 15.000 militaires de 40 pays apportent aux participants ? 

 

On ne repart jamais du PMI comme on y est arrivé. On y a découvert des visages, des frères, des itinéraires qui ouvrent le cœur et l’intelligence : on y a été touché par une parole de l’Évangile, un chant, une action liturgique, une démarche de pèlerinage, un moment de fête… toutes les habitudes sont bouleversées, les cultures des pays s’expriment joyeusement par la musique et les chants, par les tenues et par les traditions… en des harmonies aussi diverses qu’inattendues venant toucher les cinq sens. Et si cette fraternité qui nous remplit le cœur de joie et d’espérance venait désigner un horizon de paix pour tous les peuples de la terre ? Et si nous en étions les messagers ? Et si nous nous laissions transformer par la simplicité du message de Lourdes qui parle au cœur de tous, dans toutes les langues : le seul message universel qui vaille, celui de cet amour dont nous sommes aimés, et que nous sommes invités à déployer.

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

10 août 2020

Tous les saints du jour Nominis
  • Saint Laurent de Rome - diacre et martyr à Rome (✝ 258)
    La "passio" de St Laurent, rédigée au moins un siècle après sa mort, n'est pas crédible. Le récit prétend que Laurent, diacre du pape saint Sixte II, fut mis à mort trois jours après le martyre de ce dernier et qu'il fut brûlé à petit feu sur un gril, ce qu'on ne souhaite à personne. La plupart des auteurs modernes estiment qu'il fut décapité, comme Sixte. Quoiqu'on pense de la valeur des "acta", il n'en reste pas moins que Laurent a toujours été vénéré, en Orient comme en Occident, comme le plus célèbre des nombreux martyrs romains (voir la liste chronologique, autour des années 258-259...). Les écrits des saints Ambroise, Léon le Grand, Augustin et Prudence témoignent de ce culte(*).Son nom est cité dans la première prière eucharistique. Il est représenté comme diacre, tenant un gril ou couché dessus.Diacre de l'Église de Rome, auprès du pape saint Sixte II, il a pour fonction d'être le gardien des biens de l'Église. Lorsque l'empereur Valérien prend un édit de persécution interdisant le culte chrétien, même dans les cimetières, il est arrêté en même temps que le pape et les autres diacres. Ils sont immédiatement mis à mort, mais lui est épargné dans l'espoir qu'il va livrer les trésors de l'Église. Voyant le pape marcher à la mort, Laurent pleure. Est-il donc indigne de donner sa vie pour le Christ? Saint Sixte le rassure, il ne tardera pas à le suivre. Sommé de livrer les trésors, il rassemble les pauvres, les infirmes, les boiteux, les aveugles. "Voilà les trésors de l'Église." Il est condamné à être brûlé vif sur le gril. Il a encore le sens de l'humour et un courage extraordinaire : "C'est bien grillé de ce côté, tu peux retourner," dira-t-il au bourreau. Il fut l'un des martyrs les plus célèbres de la chrétienté. Au Moyen Age, avec saint Pierre et saint Paul, il était le patron de la Ville éternelle où 34 églises s'élevaient en son honneur. 84 communes françaises portent son nom. (*) un internaute nous signale: "Le peuple de Dieu dit Saint-Augustin, n'est jamais instruit d'une manière plus profitable que par l'exemple des martyrs. Si l'éloquence entraîne, le martyre persuade. Cette admirable force d'âme fortifiait les autres en leur donnant le modèle de ses souffrances." Dans notre église - Saint-Pierre à Denguin en Béarn (Pyrénées Atlantiques) - se trouve une copie de son martyre par Rubens en 1622. Il y est invoqué pour guérir les brûlures, les maladies de peau... Saint Laurent patron des rôtisseurs est représenté en Saône et Loire dans plusieurs églises dont Rully Saint Léger sur Dheurne et Saint Laurent d'Andenay.Dans son désir de partager le sort du pape Sixte II jusque dans son martyre, comme le rapporte saint Léon le Grand, quand il reçut l'ordre de livrer les trésors de l'Église, il montra au tyran les pauvres, nourris et vêtus aux frais de l'Église, et au bout de trois jours, il triompha des flammes et même les instruments de son supplice devinrent les signes de sa victoire. Ses restes furent déposés à Rome, sur la voie Tiburtine, au cimetière de Cyriaque (le Campo Verano).

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2020 AELF
  • Première lecture : « Dieu aime celui qui donne joyeusement » (2 Co 9, 6-10)

    Lecture de la deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

    Frères,
        rappelez-vous le proverbe :
    À semer trop peu, on récolte trop peu ;
    à semer largement, on récolte largement.
        Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur,
    sans regret et sans contrainte,
    car Dieu aime celui qui donne joyeusement.
        Et Dieu est assez puissant
    pour vous donner toute grâce en abondance,
    afin que vous ayez, en toute chose et toujours,
    tout ce qu’il vous faut,
    et même que vous ayez en abondance
    de quoi faire toute sorte de bien.
        L’Écriture dit en effet de l’homme juste :
    Il distribue, il donne aux pauvres ;
    sa justice demeure à jamais.

        Dieu, qui fournit la semence au semeur
    et le pain pour la nourriture,
    vous fournira la graine ;
    il la multipliera,
    il donnera la croissance
    à ce que vous accomplirez dans la justice.

         – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 111 (112), 1-2, 5-6, 7-8, 4b.9)

    Refrain psalmique : (Ps, 111, 5a)

    L’homme de bien a pitié, il partage.

    Heureux qui craint le Seigneur,
    qui aime entièrement sa volonté !
    Sa lignée sera puissante sur la terre ;
    la race des justes est bénie.

    L’homme de bien a pitié, il partage ;
    il mène ses affaires avec droiture.
    Cet homme jamais ne tombera ;
    toujours on fera mémoire du juste.

    Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
    le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur.
    Son cœur est confiant, il ne craint pas :
    il verra ce que valaient ses oppresseurs.

    Homme de justice, de tendresse et de pitié.
    À pleines mains, il donne au pauvre ;
    à jamais se maintiendra sa justice,
    sa puissance grandira, et sa gloire !

  • Évangile : « Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera » (Jn 12, 24-26)

    Acclamation : (cf. Jn 8, 12bc)

    Alléluia. Alléluia.
    Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres,
    dit le Seigneur,
    il aura la lumière de la vie.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Amen, amen, je vous le dis :
    si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas,
    il reste seul ;
    mais s’il meurt,
    il porte beaucoup de fruit.
        Qui aime sa vie
    la perd ;
    qui s’en détache en ce monde
    la gardera pour la vie éternelle.
        Si quelqu’un veut me servir,
    qu’il me suive ;
    et là où moi je suis,
    là aussi sera mon serviteur.
    Si quelqu’un me sert,
    mon Père l’honorera. »

        – Acclamons la Parole de Dieu.