L'Eglise et l'arme nucléaire - Synthèse de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

L’arme nucléaire en 2019 :

évolutions stratégiques, militaires, diplomatiques,

juridiques et morales.

Quelle parole pour l’Église catholique aujourd’hui ?

 

 

SYNTHÈSE EN 24 POINTS

 

« Si vous mettez l’arme nucléaire hors-la-loi,

 seuls les hors-la-loi utiliseront l’arme nucléaire »

 

+ Le temps est supérieur à l’espace : il faut entrer dans une intelligence historique, en vue de « créer les conditions d’un possible désarmement ». Il faut voir les choses dans un temps long, en terme de processus. Il s’agit d’entrer dans une démarche prophétique et d’ouvrir un chemin.

+ L’unité prévaut sur le conflit : c’est également un axe central de « Laudato Si » : tout est lié ! La question de fond est celle de la paix indissociable de la justice.

+ La réalité est plus importante que l’idée : d’où l’importance décisive de considérer l’évolution de la situation stratégique/géopolitique et des moyens de défense. Il ne s’agit pas de formuler des pétitions de principe mais de dégager un chemin concret et réaliste à partir de ce qui « est ».

+ Le tout est supérieur à la partie. Il s’agit de considérer la question de manière holistique, sans détacher artificiellement le « nucléaire » de l’ensemble du réel militaire, politique, économique, diplomatique, culturel des peuples et de leur histoire.

Ces quatre principes peuvent nous aider à situer une parole d’Église à sa juste place, qui n’est pas celle d’une ONG militante mais celle d’une démarche prophétique ouvrant un chemin pour tous. Il s’agit de n’être ni naïf ni angélique : qui mieux que l’Église connaît la faiblesse du cœur de l’homme, la réalité de la tentation de puissance tapie à l’intime de la nature humaine ?

 

---oOo---

Imprimer