Message de Pâques 2019 de Mgr de Romanet

Pâques : Message de Mgr de Romanet aux aumôniers militaires

  • diocese

Premières communions à la B.S.P.P.

logo-aum-bsppLa messe du dimanche 23 juin sera célébrée en la Chapelle des Soeurs du Bon-Secours , 20 bis rue Notre Dame des Champs -75006 Paris à l'occasion des premières communions des enfants de militaires de la brigade.

La prochaine messe de rentrée sera le Dimanche 01 septembre 2013 à 10h00.

Imprimer E-mail

Monseigneur Gabriel VANEL, aumônier des armées françaises de 1970 à 1983 est décédé

mgr-vanelMonseigneur Gabriel VANEL est décédé vendredi 1er mars 2013 à l'âge de 88 ans.

Ses obsèques seront célébrées jeudi 7 mars 2013 à 10 heures en la cathédrale d'Auch 

Aumônier militaire de la 27ème division alpine à Tizi-Ouzou puis aumônier en chef des Forces Françaises en Allemagne (1964-1970), Mgr Vanel est nommé le 21 avril 1970 Vicaire Apostolique aux armées françaises.

Consacré évêque le 13 juin 1970 à Lourdes lors du pèlerinage militaire international, il sera vicaire aux armées françaises et aumônier des armées françaises de 1970 à 1983. 

Nommé recteur de Saint-Louis des français à Rome en 1983 , il deviendra archevêque d’Auch en 1985 puis évêque émérite en 1996.

Imprimer E-mail

Le diocèse propose le Parcours du Centurion

parcours-centurionLe commandement est une mission chargée de sens.

Pour ceux - catholiques ou non, pratiquants ou non - qui souhaitent l’approfondir, le diocèse aux armées françaises propose le Parcours du Centurion. Ce parcours, qui propose 6 étapes (sans obligation de les faire toutes pour s’inscrire), sera introduit par notre évêque lors d’une soirée « les armées et le fait religieux ». Destiné aux futurs chefs de corps, commandants de base et commandants de navire de 2e et 3e niveaux, le parcours vise à présenter, à partir du témoignage de personnalités, l’éclairage singulier qu’offre l’Evangile sur des thèmes (autorité, travail d’équipe, usage de la force, etc.) qui importeront dans leur situation de responsabilité.

Cette formation se déroule à Paris de février à avril 2013 mais, pour ceux qui seraient en garnison en province, il est possible de s’inscrire à la retraite qui se déroulera les 20 et 21 avril.

Imprimer E-mail

Allocution du Pape Benoît XVI aux évêques français des provinces de Paris, Besançon, Dijon, Lille et Reims

benoit-16Monsieur le Cardinal, chers frères dans l’épiscopat,

Je vous remercie, Éminence, pour vos paroles et je conserve un souvenir très vivant de mon séjour à Paris en 2008, qui a permis d’intenses moments de foi et une rencontre avec le monde de la culture. Dans le message que je vous ai adressé à l’occasion du rassemblement à Lourdes que vous avez organisé en mars dernier, j’ai rappelé que « le Concile Vatican II a été et demeure un authentique signe de Dieu pour notre temps ». C’est particulièrement vrai dans le domaine du dialogue entre l’Église et le monde, ce monde « avec lequel elle vit et agit » (cf. Gaudium et spes, n. 40, §1), et sur lequel elle veut répandre la lumière qui irradie de la vie ...

Lire la suite

Imprimer E-mail

traditionnel pèlerinage au Mont Saint Michel 2012

pele-mont-saint-michel-2012Le dimanche 14 octobre a eu lieu le traditionnel pèlerinage au Mont Saint Michel de la Région Ouest. Venus de différents points de la Zone de Défense, les pèlerins, militaires, civils de la Défense, familles et anciens, se sont retrouvés à l’église de Genêts, de l’autre côté de la baie, pour une messe de lancement présidée par Mgr Ravel. L’homélie portait sur l’ouverture de l’année de la foi, et nous invitait à marcher avec Dieu dans la confiance, malgré l’incertitude et la peur.

Imprimer E-mail

En Direct des Invalides

 

  
Quand la flèche au centre de l'image apparaît, le direct est commencé. La mention "ON AIR" est inscrite sous l'écran.
VIDEO visible en mode grand écran en cliquant sur l’icône en bas à droite de la fenêtre de lecture. De plus, pour éviter d’autres publicités supplémentaires, merci de rester sur cette page pendant le direct.
Si la mention "OFF AIR" apparaît : La transmission en direct n’a pas commencé, PATIENTEZ !

Imprimer E-mail

50ème anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II

Le 11 octobre 1962 est une date historique pour l’Église catholique. Ce jour-là s’ouvrait à Rome le concile Vatican II voulu par Jean XXIII.

Concile-Vatican-II

Le Pape donne le ton et l’esprit des travaux dans un discours d’ouverture qui reste dans les mémoires : « Notre devoir n’est pas seulement de garder ce précieux trésor comme si nous n’avions souci que du passé, mais de nous consacrer, résolument et sans crainte, à l’œuvre que réclame notre époque, poursuivant ainsi le chemin que l’Église parcourt depuis vingt siècles ». Il avait fallu quatre années préparatoires pour lancer le Concile qui durera trois ans (1962-1965).
Sur 3 070 personnes convoquées, 2 427 participants seront présents dans la basilique Saint-Pierre. Parmi eux, les cardinaux et les évêques, mais aussi des observateurs protestants, orthodoxes, anglicans et vieux-catholiques. Le cardinal Angelo Roncalli, patriarche de Venise, était dans sa 77e année lorsqu’il avait été élu pape, le 28 octobre 1958. Trois mois après son élection, Jean XXIII, perçu comme un pape de transition à cause de son âge, annonce un programme ambitieux : un synode pour repenser l’évangélisation dans le diocèse de Rome, une réforme du droit canon et un concile. Jean XXIII, qui venait de publier l’encyclique Pacem in terris au mois d’avril, meurt le 3 juin 1963, pendant le Concile.
Paul VI, élu le 21 juin 1963, annonce dès le lendemain son désir de donner une suite aux travaux du Concile et nomme quatre cardinaux modérateurs. Un bureau de presse est créé pour communiquer des informations quotidiennes et des laïcs sont invités à participer comme auditeurs, parmi eux Jean Guitton. En 1965, les dernière heures du Concile sont historiques, elles aussi : Paul VI participe à une célébration avec des non-catholiques, le 4 décembre 1965 en la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs. Le 7 décembre, les sentences d’excommunication de 1054, entre les Églises grecque et romaine, sont levées. Le Concile s’achèvera par une messe de clôture et un message au monde, le 8 décembre 1965.

Jacques Carton
Source cef.fr

Imprimer E-mail

Parcours ALPHA en monde militaire

parcours-alphaNouvelle évangélisation

« La nouvelle évangélisation n'est pas une nouvelle version de la première, une simple répétition mais elle est le courage d'oser de nouvelles voies, face aux nouvelles conditions au sein desquelles l'Église est appelée à vivre aujourd'hui l'annonce de l'Évangile.. » Benoit XVI

Au service de la Nouvelle Evangélisation :

les « parcours ALPHA »

Vous désirez en savoir plus sur la foi chrétienne..
vous voulez approfondir votre foi..
vous souhaitez revoir les bases de votre foi..

Le parcours Alpha est ouvert à tous. Chacun peut être accueilli de manière décontractée pour échanger, discuter, découvrir quels que soient ses opinions, son âge, sa confession. Aucune question n’est considérée comme taboue ou trop simple.

  • Pour découvrir les parcours Alpha

www.parcoursalpha.fr

  • Pour vous renseigner sur les parcours Alpha en monde militaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Vous avez déjà suivi un parcours; partagez votre expérience

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Vous souhaitez participer à l’organisation d’un parcours Alpha en monde militaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

23 avril 2019

Tous les saints du jour
  • Saint Georges - martyr (✝ 303)
    Au IVe siècle, tous les sujets de l'empereur Dioclétien sont instamment invités à offrir des sacrifices aux dieux de l'empire. Cet ordre est tout spécialement appliqué aux militaires, car il est le signe de leur fidélité aux ordres impériaux. A Lydda, en Palestine, un officier, originaire de Cappadoce, refuse. Il est exécuté pour refus d'obéissance. La popularité de son culte sera telle que la piété populaire ne pourra se contenter des maigres données de l'histoire. On le fait couper en morceaux, jeter dans un puits, avaler du plomb fondu, brûler dans un taureau de bronze chauffé à blanc, donner en nourriture à des oiseaux de proie. Chaque fois, saint Georges ressuscite et en profite pour multiplier les miracles. A ces fioritures morbides, s'ajoute au XIe siècle, la légende de la lutte victorieuse de saint Georges contre un dragon malveillant qui symbolise le démon. Ce dont on est sûr, c'est qu'au IVe siècle, l'empereur Constantin lui fait édifier une église à Constantinople. Cent ans après, on en compte une quarantaine en Égypte. On les voit s'élever en Gaule, à Ravenne, en Germanie. En France, 81 localités se sont placées sous sa protection et portent son nom. On ne compte pas avec précision le millier d'églises dont il est le titulaire. Il est le patron céleste de l'Angleterre et de l'Éthiopie. Il figure sur les armoiries de la Russie (écusson de la Moscovie).On a voulu nier son existence. L'absence de précisions ne font pas disparaître la mémoire de ce martyr de Palestine. Les circonstances exceptionnelles de sa mort l'on fait appeler par les chrétiens d'orient "le grand martyr". Son culte s'est très rapidement développé. Il est devenu le saint protecteur de nombreux pays, de l'Angleterre, notamment , et de la Géorgie qui porte son nom.Les croisades contribuèrent à donner au culte de saint Georges un grand éclat, notamment parmi les chevaliers français et anglais. Il était légitime que les cavaliers le choisissent comme saint protecteur. (diocèse aux armées françaises)"La vie et la passion du Saint et glorieux Grand-Martyr Georges le Tropeophore et ses compagnons: Anatole, Protoleon, Athanase et Glykerios"Mémoire de saint Georges, martyr, dont toutes les Églises, de l'Orient à l'Occident, célèbrent depuis l'antiquité le glorieux combat à Diospolis ou Lydda en Palestine.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2019
  • Première lecture : « Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ » (Ac 2, 36-41)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    Le jour de la Pentecôte, Pierre disait à la foule :
    « Que toute la maison d’Israël le sache donc avec certitude :
    Dieu l’a fait Seigneur et Christ,
    ce Jésus que vous aviez crucifié. »
    Les auditeurs furent touchés au cœur ;
    ils dirent à Pierre et aux autres Apôtres :
    « Frères, que devons-nous faire ? »
    Pierre leur répondit :
    « Convertissez-vous,
    et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ
    pour le pardon de ses péchés ;
    vous recevrez alors le don du Saint-Esprit.
    Car la promesse est pour vous,
    pour vos enfants
    et pour tous ceux qui sont loin,
    aussi nombreux que le Seigneur notre Dieu les appellera. »
    Par bien d’autres paroles encore,
    Pierre les adjurait et les exhortait en disant :
    « Détournez-vous de cette génération tortueuse,
    et vous serez sauvés. »

    Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre
    furent baptisés.
    Ce jour-là, environ trois mille personnes
    se joignirent à eux.

    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (32 (33), 4-5, 18-19, 20.22)

    Refrain psalmique : (cf. 32, 5b)

    Toute la terre, Seigneur,
    est remplie de ton amour.
    ou : Alléluia !

    Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
    il est fidèle en tout ce qu’il fait.
    Il aime le bon droit et la justice ;
    la terre est remplie de son amour.

    Dieu veille sur ceux qui le craignent,
    qui mettent leur espoir en son amour,
    pour les délivrer de la mort,
    les garder en vie aux jours de famine.

    Nous attendons notre vie du Seigneur :
    il est pour nous un appui, un bouclier.
    Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
    comme notre espoir est en toi !

  • Évangile : « “J’ai vu le Seigneur !”, et elle raconta ce qu’il lui avait dit » (Jn 20, 11-18)

    Acclamation : (Ps 117, 24)

    Alléluia. Alléluia.
    Voici le jour que fit le Seigneur,
    qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    Marie Madeleine se tenait près du tombeau,
    au-dehors, tout en pleurs.
    Et en pleurant,
    elle se pencha vers le tombeau.
    Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc,
    assis l’un à la tête et l’autre aux pieds,
    à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus.
    Ils lui demandent :
    « Femme, pourquoi pleures-tu ? »
    Elle leur répond :
    « On a enlevé mon Seigneur,
    et je ne sais pas où on l’a déposé. »
    Ayant dit cela, elle se retourna ;
    elle aperçoit Jésus qui se tenait là,
    mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
    Jésus lui dit :
    « Femme, pourquoi pleures-tu ?
    Qui cherches-tu ? »
    Le prenant pour le jardinier, elle lui répond :
    « Si c’est toi qui l’as emporté,
    dis-moi où tu l’as déposé,
    et moi, j’irai le prendre. »
    Jésus lui dit alors :
    « Marie ! »
    S’étant retournée, elle lui dit en hébreu :
    « Rabbouni ! »,
    c’est-à-dire : Maître.
    Jésus reprend :
    « Ne me retiens pas,
    car je ne suis pas encore monté vers le Père.
    Va trouver mes frères pour leur dire
    que je monte vers mon Père et votre Père,
    vers mon Dieu et votre Dieu. »
    Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples :
    « J’ai vu le Seigneur ! »,
    et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

    – Acclamons la Parole de Dieu.