Soutenez-nous !

 

Denier Toussaint 2019 extérieur

L'Eglise et l'arme nucléaire - Réflexions de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

  • PMI
  • Présentation du 55èmePMI

Présentation du 55èmePMI

Le thème du pèlerinage militaire international portera sur :

« Lourdes, une porte pour la Foi »

 

Les 24, 25 et 26 mai 2013, plus de 12 000 militaires, personnels civils de la Défense et leurs familles participeront au 55e Pèlerinage militaire international(55èmePMI) dans les Sanctuaires de la ville de Lourdes, cité mariale du département des Hautes-Pyrénées, région Midi-Pyrénées. Ils participeront aux nombreuses activités nationales et internationales préparées et orchestrées durant l’année précédente par les 16 pays organisateurs, sous la présidence de Mgr Luc Ravel, évêque aux armées françaises.

 

35 pays sont représentés cette année. Certains par une nombreuse délégation (France, Italie, Allemagne, Croatie) d’autres par la présence des attachés de Défense (Pérou, Argentine, Philippines, Chili, Nigéria, Brésil).

L’Hospitalité Notre-Dame des Armées (HNDA) prend en charge les blessés et malades des armées qui désirent participer au PMI. Le 55èmePMI sera marqué par le témoignage de militaires blessés en opération. Ces blessés militaires témoigneront des difficultés traversées et de leur reconstruction après l’accident.

 

De nombreux jeunes militaires, français et étrangers, sont logés dans un camp militaire dressé à cette occasion par le 35e RAP de Tarbes. Il est le lieu d’une réelle fraternité internationale soutenue par des rendez-vous spirituels.

 

Entre les grandes cérémonies internationales, les différents diocèses aux armées se retrouveront autour de célébrations nationales avec leur évêque. Ainsi la France, comme chaque année, célébrera les sacrements de l’Initiation chrétienne ; le nombre de catéchumènes ne diminue pas, signe de la vitalité des aumôneries Trois journées intenses de spiritualité, de fête et de réflexion au pied de la grotte de Massabielle, où la Vierge Marie apparut 18 fois à Bernadette Soubirous en 1858.

Depuis 1958, date du 1er PMI, les militaires sont fidèles à ce grand rendez-vous pour la Paix auquel peuvent se joindre des pèlerins civils.

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

3 juin 2020

Tous les saints du jour
  • Saint Kevin - Abbé de Glendalough (✝ 618)
    Kelvin, Kelvyn ou CaoimhínChez les irlandais, il ne le cède en popularité qu'à saint Patrick. Il fonda dans un site admirable le célèbre monastère de Glendalough, près de Dublin. Ceux qui s'y rendaient sept fois en pèlerinage gagnaient autant d'indulgences que s'ils faisaient le pèlerinage des sept basiliques romaines. En anglais:- Paroisse Saint-Kevin de Glendalough, archidiocèse de Dublin- Site de la commune de Glendalough, Monastic CityÀ Glendalough en Irlande, l'an 622, saint Kévin ou Coemgen, abbé, qui fonda un monastère, où il fut le père et le chef d'un grand nombre de moines.
  • Saints Martyrs de l'Ouganda - Charles Lwanga et ses 21 compagnons (✝ 1886)
    Charles Lwanga, mort le 3 Juin 1886 Laïc - Converti par les Pères Blancs, Charles Lwanga, serviteur du roi Mwanga d'Ouganda, fut baptisé en novembre 1885 et brûlé vif au mois de juin de l'année suivante, à Namuyongo.voir aussi saint Charles Lwanda. Martyr du Groupe des 22 martyrs de l'Ouganda Les martyrs (+1885, +1886, +1887) - les 22 martyrs de l'Ouganda. Martyrs de la persécution du roi Mwanga de 1885 à 1887 durant laquelle périrent une centaine de jeunes chrétiens, catholiques et anglicans. A cause de la prière et de la chasteté, ils périrent dans d'atroces supplices, dont celui du feu. Marchant à la mort Kizito (13 ans) demandait à son aîné, Charles Lwanga: «Donne-moi la main: j'aurai moins peur». Tous les deux ont été proclamés patrons de la jeunesse africaine. Un autre, arrivant au lieu du supplice, déclara : «C'est ici que nous verrons Jésus!».- Béatifiés par la brève de Benoît XV le 6 juin 1920 (en italien), canonisés par Paul VI, le 18 octobre 1964 à Rome.- Album de la canonisation des 22 martyrs de l'Ouganda le 18 octobre 1964 - site des Pères Blancs.- Lors de son voyage apostolique en Afrique, devant une foule immense, le Pape François a honoré les martyrs de l'Ouganda, 28 novembre 2015.Mémoire des saints Charles Lwanga et ses douze compagnons: les saints Mbaga Tuzindé, Bruno Serunkerma, Jacques Buzabaliawo, Kizito, Ambroise Kibuka, Mgagga, Gyavira, Achille Kiwanuka, Adolphe Ludigo Mkasa, Mukasa Kiriwawanvu, Anatole Kiriggwajjo; Luc Banabakintu, martyrs en Ouganda l'an 1886. Âgés entre quatorze et trente ans, ils faisaient partie du groupe des pages ou de la garde du roi Mwanga. Néophytes et fermement attachés à la foi catholique, ils refusèrent de se soumettre aux désirs impurs du roi et furent soit égorgés par l'épée, soit jetés au feu sur la colline Nemugongo. Avec eux sont commémorés neuf autres: les saints Joseph Mukasa Balikuddembe, Denis Sebuggwawo, André Kaggwa, Pontien Ngondwe, Athanase Bazzekuketta, Gonzague Gonza, Matthias Kalemba, Noé Mawaggali, Jean-Marie Muzei. qui subirent le martyre dans la même persécution, à des jours différents, entre 1885 et 1889.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2020
  • Première lecture : « Ravive le don gratuit de Dieu, ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains » (2 Tm 1, 1-3.6-12)

    Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre à Timothée

    Paul, apôtre du Christ Jésus
    par la volonté de Dieu,
    selon la promesse de la vie
    que nous avons dans le Christ Jésus,
        à Timothée,
    mon enfant bien-aimé.
    À toi, la grâce, la miséricorde et la paix
    de la part de Dieu le Père
    et du Christ Jésus notre Seigneur.
        Je suis plein de gratitude envers Dieu,
    à qui je rends un culte avec une conscience pure,
    à la suite de mes ancêtres,
    je lui rends grâce en me souvenant continuellement de toi dans mes prières,
    nuit et jour.
        Voilà pourquoi, je te le rappelle, ravive le don gratuit de Dieu,
    ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains.
        Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné,
    mais un esprit de force, d’amour et de pondération.
        N’aie pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur,
    et n’aie pas honte de moi, qui suis son prisonnier ;
    mais, avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances
    liées à l’annonce de l’Évangile.
        Car Dieu nous a sauvés,
    il nous a appelés à une vocation sainte,
    non pas à cause de nos propres actes,
    mais à cause de son projet à lui et de sa grâce.
    Cette grâce nous avait été donnée dans le Christ Jésus
    avant tous les siècles,
        et maintenant elle est devenue visible,
    car notre Sauveur, le Christ Jésus, s’est manifesté :
    il a détruit la mort,
    et il a fait resplendir la vie et l’immortalité
    par l’annonce de l’Évangile,
        pour lequel j’ai reçu la charge
    de messager, d’apôtre et d’enseignant.
        Et c’est pour cette raison que je souffre ainsi ;
    mais je n’en ai pas honte,
    car je sais en qui j’ai cru,
    et j’ai la conviction qu’il est assez puissant
    pour sauvegarder, jusqu’au jour de sa venue,
    le dépôt de la foi qu’il m’a confié.

                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 122 (123), 1-2ab, 2cdef)

    Refrain psalmique : (Ps 122, 1a)

    Vers toi, Seigneur, j’ai les yeux levés.

    Vers toi j’ai les yeux levés,
    vers toi qui es au ciel,
    comme les yeux de l’esclave
    vers la main de son maître.

    Comme les yeux de la servante
    vers la main de sa maîtresse,
    nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
    attendent sa pitié.

  • Évangile : « Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants » (Mc 12, 18-27)

    Acclamation : (cf. Jn 11, 25a-26)

    Alléluia. Alléluia.
    Moi, je suis la résurrection et la vie, dit le Seigneur.
    Celui qui croit en moi ne mourra jamais.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

    En ce temps-là,
        des sadducéens
    – ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection –
    vinrent trouver Jésus.
    Ils l’interrogeaient :
        « Maître, Moïse nous a prescrit :
    Si un homme a un frère qui meurt
    en laissant une femme, mais aucun enfant,
    il doit épouser la veuve
    pour susciter une descendance à son frère.

        Il y avait sept frères ;
    le premier se maria,
    et mourut sans laisser de descendance.
        Le deuxième épousa la veuve,
    et mourut sans laisser de descendance.
    Le troisième pareillement.
        Et aucun des sept ne laissa de descendance.
    Et en dernier, après eux tous, la femme mourut aussi.
        À la résurrection, quand ils ressusciteront,
    duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse,
    puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »
        Jésus leur dit :
    « N’êtes-vous pas en train de vous égarer,
    en méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu ?
        Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts,
    on ne prend ni femme ni mari,
    mais on est comme les anges dans les cieux.
        Et sur le fait que les morts ressuscitent,
    n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse,
    au récit du buisson ardent,
    comment Dieu lui a dit :
    Moi, je suis le Dieu d’Abraham,
    le Dieu d’Isaac,
    le Dieu de Jacob ?

        Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants.
    Vous vous égarez complètement. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.