Centenaire 14-18 : fait religieux et foi chrétienne dans la Grande Guerre

            bandeau 1914-1918         

nomination

mgr antoine de Romanet eveque

  • Actualités
  • 6ème pèlerinage des Anciens Combattants du Grand Ouest - samedi 10 juin 2017

6ème pèlerinage des Anciens Combattants du Grand Ouest - samedi 10 juin 2017

AFN 2017 10 juin 2017Pèlerinage présidée par Mgr Raymond CENTÈNE, évêque de Vannes 

au Sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray (56400)

Ouverture du pèlerinage à 10h00

Procession, messe pontificale du souvenir, bénédiction, dépôt de gerbes,

musique et danses bretonnes... 

Renseignements 02 97 57 58 50
http://www.sainteanne-sanctuaire.com/

 

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

Tous les saints du jour
  • Saint Jean Eudes - Fondateur des Eudistes et de l'Institut Notre-Dame de Charité (✝ 1680)
    Il est contemporain de saint Vincent de Paul et sa vocation s'explique en grande partie par la situation religieuse de la France à son époque. Le peuple, écrit-il, «avait remplacé la foi par la sorcellerie et la superstition»; les puissants «donnaient l'exemple de tous les vices»; les prêtres étaient «ignorants et souvent corrompus, abandonnant leur troupeau dès qu'apparaissaient la peste ou une épidémie». Pour y remédier, s'appuyant sur ses dons évidents pour la prédication, il organise des «missions paroissiales», en Bretagne, en Normandie, en Bourgogne et jusqu'à la cour du roi Louis XIV, pour une annonce systématique de l'Évangile, près de cent quinze missions entre 1632 et 1675. Pour mieux se consacrer à cet apostolat, il quitte l'Oratoire en 1643 et fonde, à Caen, "la Congrégation de Jésus et de Marie" (les Pères eudistes), qui se voue aux missions ainsi qu'à la fondation des séminaires pour la formation d'un meilleur clergé. En 1642, il crée également "l'Institut Notre-Dame de Charité", dont les religieuses se consacreront, entre autres ministères, à la réhabilitation des femmes prostituées. Son action s'appuie sur la compassion du cœur de Marie et la miséricorde du cœur de Jésus. Ayant renoncé à la charge de premier supérieur général de sa congrégation, il s'éteint à Caen en 1680, à l'âge de soixante-dix neuf ans. Il a été canonisé le 31 mai 1925.Voir aussi sainte Marie-Euphrasie Pelletier.Saint Jean Eudes (1601-1680) Missionnaire dans l'âme, ce prêtre de la deuxième génération de la Réforme catholique va, sa vie durant, contempler la miséricorde et l'amour du Christ tout en s'impliquant dans une intense activité apostolique.Figures de sainteté - site de l'Eglise catholique en France Partez à la découverte de l’église de Ri, dans l’Orne, village natal de St jean Eudes (1601, baptistère d’époque), grand apôtre et évangélisateur pour ses contemporains normands... (diocèse de Séez) - vidéo.Né à Ri, dans l'Orne, en 1601, il entre chez les Oratoriens et parcourt le Cotentin, en fondant un institut pour les filles repenties, en assistant les pestiférés et les prisonniers impliqués dans la révolte des Nu-pieds. Outre les missions, il fonde des séminaires à Caen, Coutances, Lisieux, Rouen, Evreux et Rennes. Il répand la dévotion aux Cœurs de Jésus et de Marie. Le diocèse de Coutances lui doit la construction de la chapelle du séminaire. Source: Liturgie des heures du diocèse de Coutances et Avranches 1993.Voir aussi: - Jean Eudes... (diocèse de Soissons, Laon et Saint-Quentin)- Saint Jean Eudes, bientôt docteur de l'Eglise? (Radio Vatican, le 3 décembre 2016)Mémoire de saint Jean Eudes, prêtre, qui s’adonna plusieurs années, dans la Congrégation de l’Oratoire, à la prédication dans les paroisses, principalement en Normandie, puis fonda la Congrégation de Jésus et de Marie pour la formation sacerdotale dans des séminaires, et une autre, celle des moniales de Notre-Dame de la Charité, pour consolider dans la vie chrétienne des femmes pénitentes. Il favorisa tant qu’il put la dévotion aux cœurs de Jésus et de Marie et s’endormit pieusement dans le Seigneur à Caen, en 1680.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2017
  • Première lecture : « Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir » (Jos 24, 14-29)

    Lecture du livre de Josué

    En ces jours-là,
    Josué avait réuni toutes les tribus d’Israël,
    et il leur disait :
        « Maintenant craignez le Seigneur ;
    servez-le dans l’intégrité et la fidélité.
    Écartez les dieux que vos pères ont servis
    au-delà de l’Euphrate et en Égypte ;
    servez le Seigneur.
        S’il ne vous plaît pas de servir le Seigneur,
    choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir :
    les dieux que vos pères servaient au-delà de l’Euphrate,
    ou les dieux des Amorites dont vous habitez le pays.
    Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. »
        Le peuple répondit :
    « Plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur
    pour servir d’autres dieux !
        C’est le Seigneur notre Dieu
    qui nous a fait monter, nous et nos pères,
    du pays d’Égypte, cette maison d’esclavage ;
    c’est lui qui, sous nos yeux, a accompli tous ces signes
    et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru,
    chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés.
        Et même le Seigneur a chassé devant nous tous ces peuples,
    ainsi que les Amorites qui habitaient le pays.
    Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur,
    car c’est lui notre Dieu. »


          Alors Josué dit au peuple :
    « Vous ne pouvez pas servir le Seigneur,
    car il est un Dieu saint,
    il est un Dieu jaloux,
    qui ne pardonnera ni vos révoltes ni vos péchés.
        Si vous abandonnez le Seigneur
    pour servir les dieux étrangers,
    il se retournera contre vous,
    il vous fera du mal, il vous anéantira,
    lui qui vous a fait tant de bien. »
        Le peuple répondit à Josué :
    « Mais si ! Nous voulons servir le Seigneur. »
        Alors Josué dit au peuple :
    « Vous en êtes les témoins contre vous-mêmes :
    c’est vous qui avez choisi de servir le Seigneur. »
    Ils répondirent :
    « Nous en sommes témoins. »
        Josué reprit :
    « Alors, enlevez les dieux étrangers
    qui sont au milieu de vous,
    et tournez votre cœur vers le Seigneur,
    le Dieu d’Israël. »
        Le peuple répondit à Josué :
    « C’est le Seigneur notre Dieu que nous voulons servir,
    c’est à sa voix que nous voulons obéir. »
        En ce jour-là, Josué conclut une Alliance pour le peuple.
    C’est dans la ville de Sichem qu’il lui donna un statut et un droit.


        Josué inscrivit tout cela dans le livre de la loi de Dieu.
    Il prit une grande pierre et la dressa
    sous le chêne qui était dans le sanctuaire du Seigneur.
    Il dit à tout le peuple :
    « Voici une pierre qui servira de témoin contre nous,
    car elle a entendu toutes les paroles
    que le Seigneur nous a dites ;
    elle servira de témoin contre vous,
    pour vous empêcher de renier votre Dieu. »
        Puis Josué renvoya le peuple,
    chacun dans la part de territoire qui était son héritage.


        Après ces événements, Josué, fils de Noun, serviteur du Seigneur,
    mourut à l’âge de cent dix ans.


                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 15 (16), 1-2a.5, 7-8, 11)

    Refrain psalmique : (Ps 15, 5a)

    Seigneur, mon partage et ma coupe !

    Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
    J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
    Seigneur, mon partage et ma coupe :
    de toi dépend mon sort. »

     

    Je bénis le Seigneur qui me conseille :
    même la nuit mon cœur m’avertit.
    Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
    il est à ma droite : je suis inébranlable.

     

    Tu m’apprends le chemin de la vie :
    devant ta face, débordement de joie !
    À ta droite, éternité de délices !

  • Évangile : « N’empêchez pas les enfants de venir à moi, car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent » (Mt 19, 13-15)

    Acclamation : (cf. Mt 11, 25)

    Alléluia. Alléluia.
    Tu es béni, Père,
    Seigneur du ciel et de la terre,
    tu as révélé aux tout-petits
    les mystères du Royaume.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
        on présenta des enfants à Jésus
    pour qu’il leur impose les mains en priant.
    Mais les disciples les écartèrent vivement.
        Jésus leur dit :
    « Laissez les enfants,
    ne les empêchez pas de venir à moi,
    car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent. »
        Il leur imposa les mains,
    puis il partit de là.


                – Acclamons la Parole de Dieu